Partager la page

La Seine à vélo : déjà une réalité

En-tête page
Partager la page

Economie touristique, mobilité douce et cadre de vie soigné sont les trois grands enjeux de la Seine à Vélo. Le Département de l’Eure investi 28 millions d’euros pour aménager 120 km de voie verte et de véloroute dans l’Eure. L’ouverture touristique est attendue pour 2020.

37 communes euroises traversées

Dans le cadre du développement du tourisme vert et, plus globalement, du développement économique, les départements traversés par la Seine ont décidé de coordonner leurs efforts pour créer une véloroute qui reliera Paris à la mer.

18 collectivités participent à sa construction, dont le Département de l’Eure qui investi, au total, 28 millions d’euros pour réaliser 103 km de piste cyclable. Dans l’Eure, 37 communes seront traversées par ce circuit qui offrira un itinéraire exceptionnel pour se balader au bord de la Seine.

Les premiers cyclistes entre Vernon et Giverny

Futur axe touristique majeur, connecté et respectueux de l’environnement, les 120 km de la Seine à vélo dans l’Eure accueillent localement les premiers cyclistes. Une section de 2,2 km a été inaugurée en 2018 entre Vernon et le hameau de Manitôt et les travaux se poursuivent. Une section d’une longueur de 2,3 km entre Manitôt et Giverny est en cours de réalisation. Ce chantier est financé par le Département de l’Eure, la Région Normandie, le Ministère de la transition écologique et solidaire et le Fonds européen agricole pour le développement rural (FEADER).

Que du + pour les habitants et les touristes

La mobilisation exceptionnelle en faveur de la Seine à vélo démontre combien les enjeux sont importants pour les territoires traversés par la Seine. L’itinéraire, qui combine à la fois voie verte et véloroute, permettra de :

  • développer les mobilités douces à travers un réseau de voies vertes, déconnectées du réseau routier, permettant une sécurisation des piétons, des vélos ou des rollers ;
  • accroitre le tourisme doux et de passage avec des retombées économiques non négligeables (un itinérant dépense en moyenne 80 € par jour) sachant que la France est la 2e destination pour le tourisme à vélo, derrière l’Allemagne ;
  • améliorer le cadre de vie des habitants grâce à un circuit de balade sécurisé, confortable et accessible à tous.

Un projet interdépartemental

La Seine à vélo est un projet novateur porté par 7 départements : Paris, les Yvelines, les Hauts-de-Seine, le Val d’Oise, l’Eure, la Seine-Maritime et le Calvados. L’itinéraire, qui traversera 130 communes, part de Paris pour rejoindre la côte normande avec, au cœur du parcours : l’impressionnisme, les falaises du littoral, le patrimoine historique, le tourisme industriel, la gastronomie, des villes et des villages sublimés par la seine en toile de fond…

530 km de bon air jusqu’à la mer

La Seine à vélo reliera Paris à la mer en longeant au maximum les bords de Seine. Il empruntera un tracé unique jusqu’au bac de Jumièges puis proposera un terminus au Havre et un autre à Deauville pour pouvoir profiter des deux estuaires, bien différents.

La Seine à vélo représente un linéaire total de 530 km dont 120 km dans l’Eure.

Dans l’Eure, le projet se découpe en plusieurs tronçons qui nécessiteront un investissement total de 28 M€. Entre 2019 et 2024, plusieurs phases de travaux sont programmées. À horizon 2020, l’itinéraire cyclable “la Seine à vélo“ relira Vernon aux Andelys. Ensuite, trois tronçons seront réalisés pour poursuivre vers l’estuaire :

  • Les-Andelys/Saint-Pierre-du-Vauvray (18 km)
  • Pont-de-l’Arche/Martot (8 km)
  • Aizier/Fiquefleur-Equainville (42 km)

Première « smart green road » de France

Bien plus qu’une simple piste cyclable, la véloroute parcourant Giverny-Vernon-Les Andelys doit aussi être un lieu de modernité et d’innovation, une vitrine du futur. Elle sera la première « smart green road » de France en offrant un itinéraire cyclable de dernière génération, connecté et écologique, qui distillera par exemple des informations touristiques et patrimoniales aux usagers. Certains mobiliers high-tech sont déjà installés, comme l’e-tree, un arbre à feuilles photovoltaïques.

Ensemble pour valoriser la Seine

Hauts-de-Seine, Seine-Maritime, Val d’Oise, Calvados, Eure et Yvelines : six Départements se sont associés en 2016 pour développer l’axe Seine des portes de Paris jusqu’au Havre. Regroupé sein de l’Association départementale de l’Axe Seine, les Départements mènent de multiples actions pour valoriser le fleuve, ses atouts et les liens qu’il tisse avec les territoires et les habitants.

Partager la page