Partager la page

Actualités > Déchets en bord de route : on peut tous faire un geste

Actualité précédente

Déchets en bord de route : on peut tous faire un geste

Actualité précédente

Société

Illustration de l'actualité
Partager la page

Talus et fossés routiers, bords de champs ou de routes regorgent de déchets qui n’ont strictement rien à y faire. Ils ne sont pas arrivés là tout seul.

170 tonnes de déchets sont ramassées chaque année aux abords des routes départementales de l’Eure soit l’équivalent d’une cohorte d’une dizaine de camions benne de collecte des ordures ménagères. Autant dire que le phénomène est d’ampleur et loin d’être marginal mais pourrait parfaitement disparaître avec une toute petite dose de civisme de la part de tous.

Plus de 80 agents mobilisés pendant la période estivale

Chaque semaine, en particulier pendant la période estivale, plus de 80 agents du Département assurent le ramassage de ces déchets en bord des routes. Mégots, cannettes de sodas, bouteilles en plastique au contenu souvent peu ragoûtant, emballages de restauration rapide mais aussi déchets ménagers voire carcasses d’animaux domestiques sont régulièrement sortis des fossés.

Sans compter les vieux frigos ou laves linges qui n’ont sans doute pas trouvé le chemin de la déchetterie la plus proche. Cela représente un coût direct pour la collectivité et donc pour les impôts de tous de l’ordre de 30 000 € par an.

Une source de pollution insidieuse

Mais cela a aussi un coût environnemental non négligeable. Avant d’être détruits par l’eau, l’air et les UV, un mégot sera présent dans la nature jusqu’à 5 ans, une canette 200 ans, un sac en plastique 450 ans et une bouteille en verre 5 000 ans. Et si les agents du Département ne ménagent pas leurs efforts pour assurer le ramassage des détritus sur le bord des routes, une partie forcément y échappe. Elle se retrouve alors possiblement broyée par les machines de fauchage. Des micro-déchets se forment. Ils peuvent s’infiltrer dans les nappes d’eau ou encore être ingéré par la faune sauvage et ainsi accroître encore la pollution.

 

Passible d’une contravention

Alors c’est une évidence : la route et les fossés ne sont pas des poubelles à ciel ouvert. Mégots, cannettes, bouteilles en plastique ou en verre et autres emballages sont à garder dans l’habitacle du véhicule et à mettre ensuite dans les bacs adaptés à la maison. C’est un tout petit effort que tout le monde peut faire. Et pour les plus réfractaires à prendre cette bonne habitude, sachez que le code pénal est assez limpide. Le fait de déposer, d’abandonner, de jeter ou de déverser, en lieu public ou privé, des ordures, déchets, déjections, matériaux, liquides insalubres ou tout autre objet de quelque nature qu’il soit est passible d’une contravention de 45 € à 450 €. A bon entendeur, on garde ses déchets jusqu’à la prochaine poubelle.

///// A retenir /////

•    4212 km de routes gérés par le Département

•    170 tonnes de déchets/an

•    30 000 € coût estimé/an

•    84 agents mobilisés par semaine en été (il y a 2 ramassages par semaine et par centre, chaque ramassage concerne 2 agents et il y a 21 centres).

Partager la page

Ces actualités peuvent vous intéresser

















Dispositions relatives à la protection des données : Les informations recueillies dans ce formulaire font l’objet d’un traitement informatique, auquel vous consentez, destiné à instruire votre demande. Elles sont conservées pendant toutes la durée de votre inscription à la newsletter et elles sont destinées au Conseil Départemental de l'Eure. Conformément à la loi, vous disposez d’un droit d’accès et de rectification aux informations vous concernant. Si vous souhaitez exercer ce droit, veuillez formuler votre demande auprès du Département de l’Eure – Hôtel du Département – Direction des Systèmes d’Information – Délégué à la protection des données – 14 Boulevard Georges Chauvin – 27021 EVREUX Cedex.