Faire une recherche
Se connecter
Actualités
Ecrivez au département
ACCEO
ACCEO
Accès rapides

Actualités > Disparition de Suzanne Lipinska, une protectrice des arts nous quitte

Actualité précédente

Disparition de Suzanne Lipinska, une protectrice des arts nous quitte

Actualité précédente
1 octobre 2022

Culture Attractivité

Illustration de l'actualité
Partager la page

Vendredi 30 septembre, à 94 ans, après une vie au service des arts, une vie de partage, de rencontres, la fondatrice du Moulin d’Andé, Suzanne Lipinska s’en est allée rejoindre ses amis de la Nouvelle Vague et du Nouveau Roman.

Voici quelques jours à peine, le samedi 3 septembre, Sébastien Lecornu, ministre des Armées et président du Département de l’Eure, remettait les insignes d’officier de la Légion d’Honneur à Suzanne Lipinska. Depuis 1958, cette figure euroise a fait du moulin d’Andé un haut lieu de création culturelle française qui, elle aussi, rayonnait à l’internationale. Truffaut et Perec hier, Beauvois ou Idi Nohou aujourd’hui impressionnent le monde.

Sébastien Lecornu et Suzanne Lipinska
Sébastien Lecornu : « Il y a quelques semaines, j'ai eu l'honneur de remettre la Légion d'Honneur à Suzanne Lipinska. »
Sebastien Lecornu et Suzanne Lipinska
Sébastien Lecornu : « Une grande dame, cultivée, généreuse, parfois espiègle mais toujours bienveillante. »
Sébastien Lecornu et Suzanne Lipinska
Sébastien Lecornu : « Émue et amusée, Suzanne Lipinka avait alors accepté de donner son nom au nouveau collège Le Hamelet de Louviers. »

Sébastien Lecornu débuta son éloge par ces mots : « Tracer en quelques mots votre parcours, chère Suzanne Lipinska, c’est parler autant de vous que de ce lieu, tant votre âme est empreinte de ce moulin, et tant l’âme de ce moulin est emplie de la vôtre. […] De ce moulin, ce sont mille destins d’artistes qui ont jailli, mille œuvres de génie qui ont été offertes à l’Histoire et aux Hommes. De Truffaut à Ionesco, de Rappeneau à Perec, vous les avez tous reçus dans un sourire espiègle et chaleureux qui ne vous a pas quitté et qui continue d’attirer les artistes du monde entier. »

Le président du Conseil départemental de conclure par ces mots chaleureux : « Vos amis peintres, comédiens, cinéastes, écrivains ou plasticiens sont heureux et fiers d’être avec vous et de l’aventure formidable du Moulin d’Andé que ces insignes viennent saluer, quelques années après que la cravate de Commandeur de Arts et des Lettres vous soit remise ici même. Madame Suzanne Lipinska, au nom du président de la République et en vertu des pouvoirs qui nous sont conférés, nous vous faisons officier de la Légion d’honneur. »

Ce même 3 septembre, après cette cérémonie, au nom du Conseil départemental, Sébastien Lecornu proposait à cette figure incontournable du cinéma et du théâtre de baptiser le nouveau collège du Hamelet à Louviers de son nom. Retrouvez cet échange dans cette vidéo.

Suzane Lipinska
Suzane Lipinska

Revue de presse express : un moulin, des artistes, une grande dame, une natte blonde

Avec un large sourire accroché aux lèvres, ses yeux pétillants et son éternelle natte, elle avait pris plaisir à nous raconter Andé et quelques-unes des petites et grandes histoires de ce havre d’artistes qui a vu passer les plus grands. Pour bien saisir, l’impact tout azimut de Suzanne Lipinska, voici une revue de presse express.

Libération, dans son édition du 12 mai 2020.

« Truffaut, Perec… Ce bâtiment médiéval a accueilli de nombreux créateurs. Et certains, comme les cinéastes Vincent Dieutre et Diana Saqeb Jamal y sont restés confinés durant la crise du Covid-19. Le Moulin d’Andé est une utopie involontaire. Sa particularité tient en sa permanence depuis 58 ans. […] »

Le Point, dans son édition 30 juillet 2020.

« […] Suzanne Lipinska, dont seule la couleur des cheveux a blanchi, compte avoir transmis assez de sa passion pour l’avenir de la création dans la convivialité y dure longtemps : « Le moulin d’Andé, c’est une grande natte blonde qui orchestre tout et bat généreusement la mesure. »

Le Figaro, dans son édition du 7 janvier 2021.

« Cinéma, concerts classiques, résidences littéraires… Depuis plus de soixante ans, ce lieu, qui a vu passer Alain Delon et Romy Schneider, Jacques Dutronc, Agnès Varda ou Jane Birkin, est un refuge pour les artistes. Visite guidée par sa propriétaire, l’âme de cette fabuleuse résidence, Suzanne Lipinska. […] »

Le Parisien, dans son édition du 1er juillet 2022.

« Les réalisateurs Alain Cavalier et Jean-Paul Rappeneau écrivirent au Moulin d’Andé leurs premiers scénarios et tournèrent sur place. Le dramaturge Eugène Ionesco ou l’auteur et traducteur Maurice Pons, qui y restera jusqu’à sa mort en 2016, ont aussi été parmi les premiers à fréquenter les lieux. François Truffaut ensuite, puis plus tard Georges Perec. […] »

Partager la page

Ces actualités peuvent vous intéresser

















Dispositions relatives à la protection des données : Les informations recueillies dans ce formulaire font l’objet d’un traitement informatique, auquel vous consentez, destiné à instruire votre demande. Elles sont conservées pendant toutes la durée de votre inscription à la newsletter et elles sont destinées au Conseil Départemental de l'Eure. Conformément à la loi, vous disposez d’un droit d’accès et de rectification aux informations vous concernant. Si vous souhaitez exercer ce droit, veuillez formuler votre demande auprès du Département de l’Eure – Hôtel du Département – Direction des Systèmes d’Information – Délégué à la protection des données – 14 Boulevard Georges Chauvin – 27021 EVREUX Cedex.