Partager la page

Actualités > L’agroforesterie ça les branche

Actualité précédente

L’agroforesterie ça les branche

Actualité précédente
26 mai 2021

Agriculture

Illustration de l'actualité
Partager la page

Dans le monde agricole, l’agroforesterie se refait progressivement une place. Il faut dire que toutes les vertus de cette pratique ancestrale incitent à son retour en grâce.

C’est un signe qui ne trompe pas : depuis quelques années, l’agroforesterie fait partie des domaines récompensés au concours général agricole. C’est un nouveau marqueur de l’évolution des pratiques chez les agriculteurs.

L'agroforesterie qu'est-ce que c'est ?

L’agroforesterie désigne l’association d’arbres avec des cultures et/ou des animaux. Ces pratiques peuvent être anciennes comme les haies, les pré-vergers, les arbres isolés.

Elles se modernisent aussi avec par exemple les plantations entre des parcelles d’arbres à vocation de bois d’oeuvre.

Elles ont en commun de réunir sur une même surface une production agricole et arborée.

Cette pratique présente de nombreux avantages notamment :

  • Une faune et une flore diversifiée utiles pour réduire l’utilisation des produits phytosanitaires
  • Un enrichissement naturel du sol
  • Des effets positifs sur l’érosion des sols
  • Une meilleure adaptation au changement climatique

Pour en savoir plus sur les principes et les avantages de l’agroforesterie, rendez-vous sur le site de l’Association française d’agroforesterie

Les arbres et les haies sont de retour

Avant le remembrement des terres agricoles, l’agroforesterie était une pratique courante. Les parcelles, plus petites, étaient entourées ou séparées par des arbres, des arbustes, des haies. Entre les années 50 et 70, les objectifs de productivité de l’agriculture ont sonné le glas de cette pratique. Il fallait produire coûte que coûte pour nourrir le pays.

Aujourd’hui, les arbres et les haies font doucement leur retour sur les parcelles agricoles. Et pas seulement poussés par quelques idéalistes. La preuve dans l’Eure où pour la première fois en 2020, le concours général agricole a organisé un concours d’agroforesterie. Quatre exploitations ont participé et une est sélectionnée pour représenter l’Eure au plan national.
Pour marquer et encourager cette pratique, le Département en partenariat avec l’Association pour une Dynamique Agroforestière en Normandie (ADAN) vient de remettre des prix aux participants.

Le palmarès 2021

Prix de l’innovation pour la ferme des Ruelles

A la ferme des Ruelles, Michel et Chantal Galmel aspirent depuis plus de vingt ans à agir et produire différemment en respectant l’environnement et le patrimoine pour les générations futures. Sur cette exploitation cidricole, les haies protègent les vergers. Des mares et des jachères fleuries jalonnent les 60 hectares et permettent à la faune et la flore de s’épanouir.

Un « verger-forêt » a été installé pour reproduire l’écosystème d’une forêt dans le verger et le jardin, afin de produire des fruits et des légumes en permaculture. L’idée est que l’arbre soit au service de la production végétale et comme élément clé de l’écosystème.

Prix de la valorisation du patrimoine pour la ferme de Callouet au Mesnil-Jourdain

L’exploitation, au Mesnil-Jourdain, appartient à Anne-Laure Reveillac-de-Maulmont, installée à la suite de sa famille depuis 1992. Sur 25 hectares, elle pratique la polyculture et l’élevage. La partie culture est en conversion biologique. Elle porte aussi une attention particulière à la transformation des espaces agricoles pour la mise en valeur du patrimoine paysager, mais également architectural. Des haies en pourtour des parcelles sur un linéaire d’un kilomètre ont été plantées. Elles ont reçu l’accompagnement du Département.

Prix de la pédagogie pour le lycée agricole du Neubourg

La ferme du lycée agricole du Neubourg créée en 1972 s’étend sur une surface de 148 ha. L’exploitation est en polyculture élevage bovins lait et volailles. L’exploitation est en partie en agriculture biologique et mène un projet d’agroforesterie.

C’est l’un des rares site en France avec un boisement témoin pour permettre une comparaison entre un contexte agricole et non agricole. Plantée à l’automne 2013, la parcelle s’étend sur une surface de 4,6 hectares. Elle est conduite en agriculture biologique.

Premier prix pour la ferme des Pâtures

La ferme des Pâtures s’étend sur une superficie de 74 hectares. Elle a toujours été orientée vers des pratiques agricoles économes en intrants.

Un projet agroforestier a émergé au travers des enjeux protection de la ressource en eau, biodiversité et bien être animale avec la nécessité de s’adapter aux épisodes de plus fortes chaleurs. Planté en 2015 sur une superficie de 16 ha, ce projet permet également de réaliser des pâturages tournant pour les animaux.

Partager la page

Ces actualités peuvent vous intéresser

















Dispositions relatives à la protection des données : Les informations recueillies dans ce formulaire font l’objet d’un traitement informatique, auquel vous consentez, destiné à instruire votre demande. Elles sont conservées pendant toutes la durée de votre inscription à la newsletter et elles sont destinées au Conseil Départemental de l'Eure. Conformément à la loi, vous disposez d’un droit d’accès et de rectification aux informations vous concernant. Si vous souhaitez exercer ce droit, veuillez formuler votre demande auprès du Département de l’Eure – Hôtel du Département – Direction des Systèmes d’Information – Délégué à la protection des données – 14 Boulevard Georges Chauvin – 27021 EVREUX Cedex.