Partager la page

Actualités > Le pont de Vernon en travaux à partir du lundi 3 juin

Actualité précédente

Le pont de Vernon en travaux à partir du lundi 3 juin

Actualité précédente

Mobilité

En-tête page
Partager la page

D’importants travaux d’entretien débutent le lundi 3 juin sur le pont Clémenceau. Tout est mis en œuvre pour limiter la gêne et informer en temps réel les automobilistes.

D’importants travaux d’entretien débutent le lundi 3 juin sur le pont Clémenceau. Tout est mis en œuvre pour limiter la gêne et informer en temps réel les automobilistes.

Ce sont ce que les spécialistes appellent des opérations de gros entretien. A partir du lundi 3 juin et pour une durée d’environ 7 mois, le pont Clémenceau à Vernon sera en travaux.

Mis en service en 1954, cet ouvrage d’art, géré par le Département de l’Eure, fait l’objet d’un entretien suivi et aussi d’une surveillance périodique rigoureuse qui conduisent aujourd’hui à mener des travaux indispensables pour assurer sa pérennité.

Un pont très surveillé

En effet comme tous ponts et les tunnels gérés par le Département, le pont Clémenceau est sous haute surveillance.

Tous les six ans, il subit une inspection minutieuse et détaillée, aussi bien en surface, qu’en hauteur et également sous l’eau.

Ces inspections ont permis de constater une dégradation croissante des appareils d’appui à balancier du pont mais également la corrosion qui avance sur les garde-corps et la détérioration de l’aspect visuel des peintures des poutres de rive. Rien d’alarmant ni de dangereux pour la sécurité à ce jour mais qui nécessite néanmoins une intervention lourde afin de ne pas remettre en cause, un jour, l’avenir du pont.

Un passage obligé sur la Seine

Ainsi depuis plusieurs mois, le service des routes du Département prépare avec les entreprises appelées à intervenir, ce chantier d’envergure. Avec l’objectif de mener à bien les travaux bien sûr, mais aussi de minimiser la gêne pour les automobilistes.

En effet, depuis plus de 60 ans, le pont Clémenceau à Vernon est ancré dans le paysage. C’est aussi une artère indispensable pour franchir la Seine, empruntée chaque jour par des milliers d’automobilistes et de chauffeurs de poids lourds.

Les plus récents comptages, en date de mars dernier, font état de :

  • 12 779 véhicules par jour dont 710 poids lourds dans le sens Évreux – Gisors ;
  • 12 357 véhicules dont 561 poids lourds dans le sens Gisors – Évreux.

Le Département vous informe en temps réel des usagers

Autant dire qu’il n’était pas envisageable de le fermer à la circulation pendant les sept mois de travaux.

Ainsi, pendant toute la durée du chantier, deux voies de circulation seront maintenues ouvertes à la circulation à l’exception de 4 nuits pendant lesquelles les pièces d’appui du pont seront remplacées. Cette opération doit se faire impérativement hors circulation.

Toujours afin de minimiser la gêne et permettre aux utilisateurs de l’anticiper, un service d’information spécifique est mis en œuvre.

En s’inscrivant via notre site, il sera possible de recevoir toutes les alertes sur le chantier et d’être tenu informé des changements de calendrier ou d’une toujours possible fermeture exceptionnelle par courriel et par SMS. Pour en bénéficier, il suffit de s’inscrire ici ou de cliquer sur l’image du dessus.

Une opération à 2,1 millions d’euros pour le Département

L’intégralité du chantier consiste à :

  • moderniser les appareils d’appui (appareils d’appui à balancier remplacés par des appareils d’appuis élastomère – fretté);
  • mettre en conformité les garde-corps avec des garde-corps double fonction (piétons/cycliste et véhicules);
  • refaire les peintures des poutres de rive en face extérieur.

Le coût total de ces travaux est d’environ 2,1 M€ TTC. Cet investissement entre dans le cadre du plan pluriannuel d’investissement de 125 M€ voté par le Département pour l’entretien et la modernisation du réseau routier départemental.

Pourquoi une obligation de couper la circulation ?

La presque intégralité du chantier se fera en maintenant au minimum deux voies de circulation ouvertes, nuit et jour. La seule exception notable concerne le remplacement des appareils d’appui qui nécessite de soulever le tablier du pont de quelques millimètres afin de procéder au remplacement. Cette intervention, technique et minutieuse, nécessite de barrer la route à tous les véhicules.

A ce stade, ce sont les nuits des 11 et 12 septembre ainsi que des 23 et 24 novembre, de 22 h à 6 h, qui sont retenues. Elles ne sont actuellement que des prévisions et pourront bouger en fonction des aléas et des contraintes du chantier.

Partager la page

Ces actualités peuvent vous intéresser