Faire une recherche
Se connecter
Actualités
Ecrivez au département
ACCEO
ACCEO
Accès rapides

Actualités > Normandie : la meilleure baguette de tradition est dans l’Eure

Actualité précédente

Normandie : la meilleure baguette de tradition est dans l’Eure

Actualité précédente
18 mai 2022

Société

Illustration de l'actualité
Partager la page

Croustillante, aérée avec des arômes de blé et une légère acidité du levain ; pauvre en sel, une croute fine et caramélisée à point avec la légère couleur noisette. Pas étonnant que l’artisan-boulanger de de Bois-Jérôme-Saint-Ouen ait réussi à se hisser jusqu’aux demi-finales nationale. Il conserve néanmoins son prix de meilleure baguette de tradition normande 2022.

La belle aventure s’est arrêtée mercredi devant le parvis de Notre-Dame de Paris. Le rêve paraissait pourtant accessible. Retenu parmi les 20 lauréats issus des sélections régionales, Christophe Vallin, 1er prix de Normandie, était à deux miettes de remporter cette 8e édition nationale de la meilleure baguette tradition française. Il faut dire que « la respectueuse » avait tout pour séduire.

Illustrer-article-sur-la-meilleure-baguette-de-tradition
Dans son fournil, Christophe Vallin prépare sa "Respectueuse"

« Sans l’aide du Conseil départemental, rien de tout cela ne serait jamais arrivé. » Jean-François Wielgus, maire de Bois-Jérôme-Saint-Ouen.

Le secret d’une bonne baguette

Pour compter parmi le fleuron de la boulangerie française, il faut du métier bien sûr et aussi quelques petits secrets que le patron de la boulangerie « Aux saveurs des bois » nous livre avec bonheur. « Il faut du temps, beaucoup d’amour et de la passion ; il faut aussi une farine noble et saine. Chaque boulanger va s’acoquiner avec la farine qui lui convient. Pour ma part, j’ai choisi une farine Label rouge qui provient du Moulin d’Auguste des Andelys. Elle est issue de blés 100% normands et ne contient pas de produit chimique. »

Enfin, dernier secret, le « coup de patte » de l’artisan. « C’est tout l’intérêt de la profession : partir d’un produit et le sublimer. Pour ma part, j’aime reprendre les valeurs et les techniques des anciens. La difficulté réside dans le pétrissage et la fermentation. Ces étapes révèlent tout le savoir-faire du boulanger. »

Une affaire qui « tourne » rondement

L’amour du métier, l’exigence de Christophe, son goût pour l’innovation ; le sourire et l’accueil chaleureux de Barbara sont les ingrédients indispensables pour faire tourner la boutique. « En 2019, on cherchait une petite affaire tranquille à la campagne. » Aujourd’hui 7 personnes travaillent à la boulangerie « Aux Saveurs des Bois », dont 3 apprentis. « La transmission est importante. Il faut former les jeunes et leur apprendre l’amour du métier. L’avenir de la profession en dépend. »

Illustrer-article-sur-la-meilleure-baguette-de-tradition
Christophe Vallin et son épouse, Barbara, un super duo

"Même avec la meilleure baguette du monde, si la vendeuse n'est pas aimable, le boulanger ne pourra rien."

Le Département au service des commerces de proximité

Aujourd’hui encore, le Département soutient le commerce local avec une politique volontariste en faveur du commerce. Les conseillers départementaux ont adopté un plan spécifique aux commerces de proximité comprenant plusieurs volets très pragmatiques.

Voici quelques actions sont en cours :

  • Le dispositif de maintien aux derniers commerces élargi : jusque-là, les aides étaient réservées au dernier commerce (au singulier), il a été étendu aux derniers commerces (au pluriel) avec des prêts à taux zéro. La vie des villages notamment ruraux passe par la présence des commerces. Leur maintien est donc un enjeu majeur d’attractivité du territoire ;
  • la redynamisation des centres-villes : le Département en a fait un sujet d’actualité. L’idée est de, avec l’ensemble des partenaires concernés, définir un projet, d’accompagner et rassurer les investisseurs et d’assurer un renouvellement de l’offre dans les centres-ville ;
  • les boutiques éphémères : le concept de boutique-test

    consiste à mettre à disposition, d’un jeune entrepreneur, un local commercial rénové avec des conditions attractives : pas de droit d’entrée, loyer modéré et progressif….

Bois-Jérôme-Saint-Ouen : 4 commerces en 4 ans !

Quand en 2014, le maire de Bois-Jérôme-Saint-Ouen évoque l’ouverture d’une boulangerie, il fait un pari un peu fou, « voire surréaliste aux yeux de certains. » Le dernier commerce à cet emplacement datait de 1972, c’était un bar-épicerie. « Il fallait oser et s’en donner les moyens », se réjouit aujourd’hui Jean-François Wielgus qui compte dans sa commune de 800 habitants, un restaurant qui a créé 4 emplois, une boulangerie qui fait travailler 6 personnes dont 3 apprentis, une esthéticienne et bientôt une prothésiste ongulaire !

Avec l’aide du Département

« Mais sans l’aide du Conseil départemental, rien de tout cela ne serait arrivé », avoue le maire de Bois-Jérôme-Saint-Ouen. En effet, quand la commune décide de racheter une maison pour la transformer en commerce, le Conseil départemental propose une aide « au dernier commerce de proximité. » Une subvention de 45 000 € qui fut la bienvenue pour démarrer le projet de réhabilitation.

Partager la page

Ces actualités peuvent vous intéresser

















Dispositions relatives à la protection des données : Les informations recueillies dans ce formulaire font l’objet d’un traitement informatique, auquel vous consentez, destiné à instruire votre demande. Elles sont conservées pendant toutes la durée de votre inscription à la newsletter et elles sont destinées au Conseil Départemental de l'Eure. Conformément à la loi, vous disposez d’un droit d’accès et de rectification aux informations vous concernant. Si vous souhaitez exercer ce droit, veuillez formuler votre demande auprès du Département de l’Eure – Hôtel du Département – Direction des Systèmes d’Information – Délégué à la protection des données – 14 Boulevard Georges Chauvin – 27021 EVREUX Cedex.