Faire une recherche
Se connecter
Actualités
Ecrivez au département
ACCEO
ACCEO
Accès rapides

Événements > Patrimoine vivant : le grand congrès des confréries de charité de l’Eure

Événement précédent

Patrimoine vivant : le grand congrès des confréries de charité de l’Eure

Événement précédent

Patrimoine Loisirs

Illustration de l'événement
Partager la page
illustrer-article-sur-rassemblement-de-charitons-a-giverville

Ce sera un spectacle étonnant, pittoresque et inattendu au XXIe siècle que ce défilé qui nous vient du Moyen Âge et qui se perpétue contre toute attente. Les samedi 14 et dimanche 15 mai, le petit village de Giverville, situé entre Bernay et Pont-Audemer, va fêter le 75e anniversaire de l’Union des confréries de charité de l’Eure.

Une curieuse tradition vieille de 1 000 ans

Depuis les grandes pestes du Moyen Âge, ils enterrent religieusement et gratuitement les morts. Ce sont les « frères de charité » ou si vous préférez, les « charitons ». Une institution spécifiquement normande qui a traversé les siècles jusqu’à aujourd’hui. Elle connait même un certain regain depuis quelques années.

Tous les 25 ans depuis 1947, un congrès a lieu dans le petit village de Giverville où un commerçant éclairé a eu la bonne idée de créer une Union diocésaine. Cette association rassemble désormais toutes les charités du département.

Le programme du week-end

  • Samedi 14 mai

14h : ouverture du congrès, conférences et expositions à l’église et à l’ancienne école du village. L’occasion peut-être de découvrir quelques trésors de la chambrette de charité de Giverville.

  • Dimanche 15 mai

9h15 : procession des confréries de charité ;
10h : messe en plein air dans l’avenue du château ;
12h-14h : repas sous un chapiteau (sur réservation) ;
15h : traditionnel concours de tintenelles ;
16h : procession et Salut du Saint-Sacrement.

L’exposition se poursuit dimanche après-midi de 15 à 18h à l’ancienne école.

Vous connaissez les « charitons » ?

Dans beaucoup de paroisses du Lieuvin, du Roumois, du Pays d’Auge, on voit, aux fêtes et aux funérailles, de drôles de personnages revêtus d’une tunique, le « chaperon », parfois d’une grande richesse, en drap ou en velours, brodée d’or ou d’argent. Ce sont les frères de charités ou « les charitons » en langage populaire.

Leur origine remontrait au Moyen Âge. Mais ce sont surtout pendant les grandes épidémies de peste que ces pieux groupements se constituèrent afin d ‘enterrer décemment les cadavres abandonnés.

illustrer-article-sur-rassemblement-de-charitons-a-giverville
Leur origine remontrait au Moyen Âge

L’origine des charités

Malgré de nombreuses recherches, il a été impossible de déterminer avec précision l’origine exacte des Charités. Elles semblent bien être issues des innombrables confréries du Moyen Âge. Elles étaient laïques au départ.

S’il a existé des confréries quelque peu similaires en diverses régions, les Charités sont spécifiquement normandes. Elles se sont surtout répandues dans les diocèses de Rouen, Lisieux, Évreux et Sées. Mais c’est dans l’Eure qu’elles sont les plus nombreuses, encore aujourd’hui.

illustrer-article-sur-rassemblement-de-charitons-a-giverville

Pour les défunts

Elles paraissent bien avoir été à l’origine, une association de prières pour les défunts. Elles acquirent une grande réputation pour leur courage à enterrer les morts au moment des grandes pestes et épidémies du haut Moyen Âge.

Certaines prétendent remonter au XIe siècle : Orbec 1006,  Broglie 1017, Lisieux 1055. Puis viennent Menneval et Folleville érigées d’après leurs bannières en 1080 et qui subsistent toujours de même que Giverville dont la fondation remonte à 1240.

illustrer-article-sur-rassemblement-de-charitons-a-giverville
Tous les 25 ans depuis 1947, un congrès a lieu dans le petit village de Giverville

Supprimées à la Révolution, elles renaissent officiellement en 1806

Devenues riches, prospères et puissantes dans les villes et bourgades jusqu’à la fin de l’Ancien Régime, elles furent du moins théoriquement supprimées à la Révolution. Elles retrouvent une existence légale en 1806 à Évreux par une ordonnance de l’évêque, Mgr Bourlier.

Le bulletin des lois indique que les frères de charité ont la double mission d’enterrer les morts et de servir aux pompes de l’Église. Comprenez servir le prêtre durant les cérémonies.

Depuis deux siècles, les Charités restent fidèles à ce rôle. Elles connaissent même un certain regain depuis quelques années, notamment avec l’arrivée de « sœurs de charité » pour assurer l’avenir de ces confréries qui réunit désormais des hommes et des femmes, « sans distinction de classe et de condition ».

Partager la page

Ces événements peuvent vous intéresser

104 sites illuminés : vous allez être éblouis !

Samedi 21 mai, 104 trésors du patrimoine eurois vont briller de mille feux à la nuit tombée. Voici tout le programme de ce festival nocturne féérique.

Illustration évènement

21 mai

Exposition : Erró dénonce à travers son art

Le château de Vascoeuil accueille une exposition contemporaine exceptionnelle de l’artiste Erró jusqu’au 23 octobre 2022.

Illustration évènement

20 mai / 23 oct.

Le festival médiéval « La Légendaire » à Gisors

Avec l’Eure Médiévale, vivez une aventure incroyable au cœur du Moyen Âge.

Illustration évènement

21 mai / 22 mai

















Dispositions relatives à la protection des données : Les informations recueillies dans ce formulaire font l’objet d’un traitement informatique, auquel vous consentez, destiné à instruire votre demande. Elles sont conservées pendant toutes la durée de votre inscription à la newsletter et elles sont destinées au Conseil Départemental de l'Eure. Conformément à la loi, vous disposez d’un droit d’accès et de rectification aux informations vous concernant. Si vous souhaitez exercer ce droit, veuillez formuler votre demande auprès du Département de l’Eure – Hôtel du Département – Direction des Systèmes d’Information – Délégué à la protection des données – 14 Boulevard Georges Chauvin – 27021 EVREUX Cedex.