Partager la page

A la ville comme à la campagne, le très haut débit frappe à la porte des Eurois

En-tête page
Partager la page

Plus de 200 millions d’euros et beaucoup d’énergie sont investis dans l’Eure pour ne pas manquer le virage du très haut débit. Aujourd’hui, après des travaux titanesques, le plus gros de l’infrastructure est opérationnel et un nombre croissant d’Eurois bénéficient de la fibre à domicile.

En quelques années, le département de l’Eure est passé d’une situation inquiétante pour l’avenir à un département qui a pris une longueur d’avance sur le déploiement du haut et surtout du très haut débit grâce à la fibre optique.

La volonté de ne pas laisser l’Eure se faire distancer

En effet, dès 2015, Sébastien Lecornu, nouvellement élu président du Département de l’Eure, fait du numérique une priorité pour l’attractivité et la compétitivité de l’Eure. Il refuse de voir le fossé se creuser entre les zones urbaines, sur lesquelles les opérateurs privés se positionnent et font les travaux nécessaires (Evreux, Louviers et Vernon) et les zones rurales, qui représentent l’essentiel de la population de l’Eure, laissées à l’initiative publique.

La situation numérique de l’Eure en 2015

  • 35% des prises du territoire ont un débit inférieur à 8Mbit/s (seuil nécessaire aux usages prévisibles à moyen terme).
  • 227 000 foyers dépendent de la politique d’aménagement numérique du Département.
  •  65 000 prises doivent être traitées par les opérateurs privés à Evreux, Louviers et Vernon.

Le nouveau président du Département et les responsables d’Eure Numérique revoient donc en profondeur la trame du précédent plan de déploiement du THD dans l’Eure. Le niveau d’exigence augmente et aujourd’hui les résultats concrets sont au rendez-vous et de plus en plus palpables pour les usagers.

La situation au premier semestre 2019

L’avancement du déploiement FttH

  • Prises construites : 25 634
  • Prises ouvertes à la commercialisation : 17 483

L’avancement du déploiement des Montées En Débit (MED), alternative permettant d’offrir aux usagers pas encore raccordés à la fibre une augmentation significative de leur débit d’usage.

  • Nombre de MED effectives : 45 soit 8 238 foyers et entreprises concernés
  • L’activation des 21 dernières MED sera réalisée d’ici la fin du 1er semestre 2019

Pour atteindre ces nouveaux objectifs, le tour de table financier est revu en conséquence avec des participations qui augmentent de la part de tous les partenaires. Le budget passe de 133 millions en 2015 à 203 millions.

A ce jour, 250 000 kilomètres de fibre optique ont été déployés. « Nous sommes sur des réalisations qui peuvent être comparées à l’électrification d’un pays ou l’arrivée du chemin de fer. La seule différence est l’échelle du temps : il aura fallu près de 50 ans pour que l’électricité arrive dans tous les foyers. Il faudra encore patienter un peu pour afficher un taux de couverture de 100 % de la fibre sur tout le département. Mais pas un demi-siècle », promet Frédéric Duché, vice-président du Département et président d’Eure Normandie Numérique.

La dernière marche avec un nouveau délégataire

Eure Normandie Numérique a confié au printemps 2019 à la société Axiome la poursuite et l’exploitation du réseau fibre optique de l’Eure pour une durée de 20 ans et pour une redevance de 230 millions d’euros. C’est le dernier pas vers la généralisation du THD dans l’ensemble du département.

« Le contrat que nous signons aujourd’hui fait environ 800 pages. Mais pour le résumer en quelques mots : Axiome s’engage à raccorder tous les Eurois à la fibre optique d’ici 2021 et parallèlement à faire venir sur notre réseau tous les opérateurs dès 2020 », annonce Frédéric Duché.

Pour cela à charge pour le délégataire de prendre en charge l’exploitation technique et commerciale des 250 000 prises FTTH euroises, construites en propre par le syndicat (190 000 prises) et en partie par le délégataire (60 000 prises) et de les ouvrir aux grands opérateurs nationaux qui devraient être présents avant fin 2020.

Une agence des usages du numérique

Pour Frédéric Duché, « en signant ce contrat de délégation de service public qui va faire entrer dans ses caisses 230 M€, pour un réseau qui aura coûté 203 M€, le syndicat Eure Normandie Numérique démontre que son choix de déployer sans attendre le réseau de fibre a été le bon. Les Eurois auront la fibre plus vite et cette redevance va offrir au SMO les moyens d’envisager un « retour à bonne fortune » pour les EPCI qui ont co-investi sur la construction du réseau mais surtout de développer les usages du numérique au profit des Eurois ».

A cette fin, une agence des usages du numérique dans l’Eure devrait voir le jour « afin de se s’emparer des tuyaux du très haut débit pour en faire un véritable atout pour le service public notamment », poursuit Frédéric Duché, évoquant les enjeux liés à la télémédecine par exemple, mais aussi le maintien à domicile sans oublier le télétravail. Autant de développements pour lesquels l’Eure aura les infrastructures indispensables.

Partager la page