Partager la page

Développement durable : l’Eure engagée

En-tête page
Partager la page

Développement durable : l’Eure engagée

En 2015, 193 pays aux Nations Unies ont adopté 17 objectifs de développement durable pour une transition d’ici à 2030. La France s’y est engagée et le Département de l’Eure agit, à son niveau, en mettant en œuvre plusieurs plans d’actions.

Le Département s’est lancé 3 défis

La stratégie départementale pour la transition écologique et solidaire se concentre autour de trois défis :

  • aller vers un modèle énergétique sobre et durable: efficacité énergétique, limitation des gaz à effet de serre, utilisation et production d’énergies renouvelables,
  • préserver les ressources naturelles : biodiversité, eau, air, sols naturels, agriculture durable, limitation des déchets,
  • s’engager dans la transition sociale et solidaire: éducation au développement durable, cohésion sociale et lutte contre l’exclusion, équité territoriale, santé et épanouissement de tous les êtres humains.

Agir sur tous les plans

Grâce à l’adoption de plusieurs plans stratégiques, le Département agit dans des domaines aussi divers que complémentaires :

  • Modification du fonctionnement de l’administration : travaux de rénovation énergétique sur ses bâtiments, clauses sociales et environnementales dans les marchés publics, éco-gestes, parc automobile…
  • Intervention en lien avec ses compétences : gestion des espaces naturels sensibles, préservation de la ressource en eau, accompagnement des EPCI dans l’élaboration de leur PCAET (Plan Climat Air Energie Territorial), prévention autour des déchets et du gaspillage alimentaire notamment dans les collèges, sensibilisation du public à l’alimentation durable…

13 M€ pour restaurer les Espaces Naturels Sensibles

Avec son plan nature, le Département s’est clairement engagé dans la préservation de la nature et de la biodiversité. Son action vise autant la protection du patrimoine naturel, l’amélioration des connaissances que la valorisation auprès des habitants.

Parmi ses priorités, figurent le développement et la gestion du réseau des Espaces Naturels Sensibles (ENS). Ils sont riches d’espèces animales et végétales particulièrement rares, d’écosystèmes diversifiés ou encore de paysages représentatifs de l’Eure. Un programme d’intervention est planifié jusqu’en 2030 pour ces 59 sites à haute valeur écologique. Le Département prévoit de dépenser 13 millions d’euros dans la restauration des milieux naturels, l’entretien des sites et l’aménagement pour une plus grande ouverture au public.

Un plan unique en faveur de la biodiversité

Plantes messicoles et insectes pollinisateurs font l’objet d’un plan de sauvegarde spécifique de la part du Département. Unique en France, ce plan cible 12 actions spécifiques sur la période 2017-2021, en lien avec les acteurs du monde agricole et de l’environnement, mais aussi avec les habitants : gestion de parcelles conservatoires, fourniture de graines pour le semis de jachères fleuries, promotion du label Vraies messicoles, animations pédagogiques, création d’outil innovant…

Le Département est également attentif aux mares, haies et arbres têtards pour lesquels un dispositif spécifique est en place. Il vise à protéger et restaurer ces éléments du paysage garant d’une biodiversité dite ordinaire.

Observez et participez !

Le Département de l’Eure anime l’observatoire participatif « A la recherche des fleurs des champs ». Il concerne le bleuet, le coquelicot et le chrysanthème des moissons. Si vous les observez en balade, envoyez-nous leur photo et leur localisation via :

Des ruches comme outils pédagogiques

En collaboration avec des professionnels, des ruches ont été installées sur les sites départementaux de Gisacum et d’Harcourt. Il s’agit de sensibiliser le grand public et les scolaires aux enjeux liés à la préservation des insectes pollinisateurs et des messicoles en utilisant les ruches comme support pédagogique. Chaque année, plusieurs animations sont proposées : atelier-découverte des ruches, présentation de l’abeille noire, visite guidée sur les plantes mellifères…

L’eau : une ressource précieuse à protéger

Non seulement la ressource en eau est limitée mais elle aussi la victime silencieuse de la pollution. Le Département intervient pour protéger à la fois la ressource en eau, les milieux humides et les rivières. Le Département apporte son aide financière et une assistance technique, notamment auprès des collectivités locales, dans plusieurs domaines d’action :

  • l’assainissement collectif et non collectif,
  • l’alimentation en eau potable,
  • la lutte contre les ruissellements et les inondations,
  • et la mise en œuvre de la compétence GEMAPI.

Dans une volonté d’intervention durable sur son territoire, le Département de l’Eure, avec les services de l’État et de l’Agence de l’Eau ont conçu un plan départemental en faveur des milieux aquatiques et humides : priorités d’actions par secteur (bassin versant), nouveaux moyens (outils de planification, accompagnement technique, recrutement d’animateur), intégration aux documents d’urbanisme…

Prendre conscience du changement climatique

Le territoire de l’Eure est confronté aux effets du changement climatique avec ses conséquences diverses et géographiquement inégales : les dégâts sur les cultures, les infrastructures publiques ou les biens privés ne sont pas sans répercussion sur l’environnement, l’économie… Face à ce phénomène, les acteurs et les territoires doivent anticiper

Le Département de l’Eure a adhéré à la charte d’engagement pour l’adaptation au changement climatique proposée par l’Agence de l’eau Seine-Normandie. Il soutient les collectivités en les accompagnant vers le changement et l’adaptation des pratiques grâce, notamment, à des cycles de conférences spécialisées.