Partager la page

Actualités > 2,5 tonnes de médicaments pour aider les Libanais

Actualité précédente

2,5 tonnes de médicaments pour aider les Libanais

Actualité précédente
21 septembre 2021

Institution Santé Aides

Illustration de l'actualité
Partager la page

Frappé par une explosion en 2020, la pandémie de Covid et la crise économique, le Liban est dans un état de détresse inédit. L’Eure a déjà plusieurs fois apporté son aide depuis 2016. Le Département va, en urgence, envoyer 2,5 tonnes de médicaments dans des centres de soins gérés par la Croix-Rouge au Liban.

L’Eure va de nouveau venir au chevet du Liban. « Depuis cet été, l’attention mondiale se porte sur l’Afghanistan. Mais il ne faut pas oublier les Libanais qui sont au bout de leurs ressources économiques. Ils ne sont plus capables de faire face, notamment en matière de santé », a expliqué Sébastien Lecornu, président du Département de l’Eure, lors de la commission permanente de la collectivité, début septembre. « Donc, nous allons passer par la Croix-Rouge Française pour acheter les médicaments nécessaires aux dispensaires et aux centres de transfusion sanguine. On va aussi essayer de mettre en place un réseau de soutien durable au Liban. »

L’appui d’un professeur franco-libanais des Andelys

Concrètement, le Département va favoriser les échanges entre les professions libérales, entreprises pharmaceutiques, établissements hospitaliers français et les hôpitaux et associations libanais. Une première rencontre pourrait avoir lieu rapidement au sein de l’Hôtel du Département à Evreux. Aussi, le Département va s’appuyer sur l’Eurois Jean-Marc Ayoubi. Professeur de médecine franco-libanais et chef du service de gynécologie-obstétrique à l’hôpital Foch, il réside aux Andelys.

50 000 € d’aide votée à l’unanimité

« Le professeur Ayoubi est le plus à même de s’assurer que ce stock de médicaments parviendra bien à la Croix-Rouge Libanaise. Cette dernière dispose de 36 centres de santé dans tout le Liban. Les bénéficiaires de ces centres font partie de la population la plus vulnérable. Celle qui n’a pas accès aux hôpitaux en raison de restrictions financières », précise Sébastien Lecornu. Ainsi, cette aide humanitaire d’urgence en direction du Liban sera de de 50 000 €. Elle a été votée vendredi 10 septembre 2021, à l’unanimité, par les conseillers départementaux de l’Eure.

Une pénurie de médicaments sans précédent

La pandémie de Covid-19 et la crise économique ont frappé très durement le Liban. La monnaie libanaise a vu sa valeur divisée par plus de dix. La pénurie de médicaments, de carburant et d’électricité s’aggrave. La pénurie d’eau et de produits alimentaires guette les Libanais. La Banque mondiale a alerté sur la situation dans ce pays. Elle considère qu’il s’agit d’une des plus graves crises au monde depuis la moitié du XIXe siècle.

Eure-Liban

Un lien séculaire et fraternel

drapeau du liban

Dès 2016, le président Lecornu a convaincu l’assemblée départementale de reflécher les aides autrefois allouées au Sénégal ou à Madagascar en direction du Liban. A l’époque, il s’agissait de financer un dispensaire pour les orphelins et les familles en détresse. « Un lien particulier, séculaire, presque fraternel, unit depuis longtemps la France et le Liban », expliquait alors Sébastien Lecornu.

Dans le prolongement des missions sociales du Département

« Aider un dispensaire, c’est, en quelque sorte, le prolongement de nos missions de protection de l’enfance jusqu’au Moyen-Orient. » Les années ont passé, mais le Département de l’Eure continue de suivre avec bienveillance les destinées du Liban. Ainsi, en 2020, lorsque Beyrouth avait été ravagée par une explosion, le Département avait débloqué une aide exceptionnelle de 30 000 €. Il avait été suivi dans cette démarche par de nombreux autres départements, dont la Seine-Maritime.

Partager la page

Ces actualités peuvent vous intéresser

















Dispositions relatives à la protection des données : Les informations recueillies dans ce formulaire font l’objet d’un traitement informatique, auquel vous consentez, destiné à instruire votre demande. Elles sont conservées pendant toutes la durée de votre inscription à la newsletter et elles sont destinées au Conseil Départemental de l'Eure. Conformément à la loi, vous disposez d’un droit d’accès et de rectification aux informations vous concernant. Si vous souhaitez exercer ce droit, veuillez formuler votre demande auprès du Département de l’Eure – Hôtel du Département – Direction des Systèmes d’Information – Délégué à la protection des données – 14 Boulevard Georges Chauvin – 27021 EVREUX Cedex.