Partager la page

Actualités > L’Eure candidat pour accueillir une annexe de la Bibliothèque Nationale de France

Actualité précédente

L’Eure candidat pour accueillir une annexe de la Bibliothèque Nationale de France

Actualité précédente
16 octobre 2020

Culture Attractivité

Illustration de l'actualité
Partager la page

Le Département de l’Eure a répondu à l’Appel à Manifestation d’Intérêt de la Bibliothèque nationale de France.  Il propose Gisors pour accueillir une annexe importante du prestigieux établissement.

L’Eure sera-t-elle la future terre d’accueil d’une antenne de la Bibliothèque nationale de France ? Cette prestigieuse institution culturelle nationale, l’une des plus anciennes de France, est en effet à l’étroit. Avec plus de 40 millions de documents de tous types, la place est comptée. Pire encore, certaines de ses collections, notamment celles concernant la presse, sont menacées de disparaître. En cause le manque d’espace, la dégradation des conditions de conservation et sans oublier le risque de crues de la Seine.

Gisors répond à toutes les exigences

C’est pour cela que la BnF a lancé un appel à manifestation d’intérêt (AMI), pour la création d’un pôle comprenant un conservatoire national de la presse et un centre de conservation des collections.

Le Département de l’Eure a répondu à cet appel, en se déclarant candidat pour accueillir la BNF à Gisors.

En effet, cette ville euroise présente tous les atouts et répond à toutes les attentes.

Les atouts du projet de Gisors ont été présentés à la presse mercredi 14 octobre
  • La proximité avec Paris : c’est écrit noir sur blanc dans le cahier des charges de la BnF. « Le futur pôle de la BnF doit être proche de Paris. A moins de 3 heures de route pour le transport des documents d’une part. Et à moins de 2 heures de train, pour la centaine d’agents qui sera amenée à travailler sur ce pôle d’autre part ». En train ou en voiture, Gisors est à moins d’une heure trente de la capitale.
Ce terrain à proximité de la gare présente tous les avantages y compris la fibre dite "noire"
  • Un terrain disponible, sécure et fibré : pour accueillir la future antenne de la BnF, il faut 15 000 m² minimum, avec des possibilités d’extension du bâtiment. La commune a justement le foncier disponible à deux pas de la gare ferroviaire.

Bonus, la « fibre noire » est disponible. Par rapport à une fibre classique qui est limitée au transport de flux IP, la fibre noire permet de véhiculer tous types de protocoles (IP, Ethernet, audio, vidéo, SAN…).  Elle est donc plus riche en termes de services. Un vrai « + » pour le fonctionnement des services de la BnF.

Une résidence de journalistes

  • Un projet culturel ambitieux : en plus de la création des équipements de la BnF, la ville accueillera en 2021 un pôle culturel. Il sera composé notamment d’une médiathèque et d’un cinéma de 3 salles. Ainsi, pour Gisors, l’ambition ne s’arrête pas à accueillir des bâtiments de la BnF. Il s’agit d’un enjeu de développement culturel plus global qui rayonnera sur tout le Vexin normand et au-delà.

 

  • Un projet en résonnance avec l’histoire de la ville : surtout connue pour son donjon et la légende du trésor des Templiers, Gisors est aussi le berceau familial de Frédéric Passy, journaliste et… premier Prix Nobel de la Paix en 1901. Clin d’œil de l’histoire, il est finalement assez naturel que le conservatoire national de la presse s’installe à Gisors. Située en centre-ville, l’ancienne propriété de la famille Passy, dont la ville se porterait acquéreur, pourrait être réhabilitée en une Résidence des journalistes, dans l’esprit d’initiatives lancé par le Ministère de la Culture en 2015.

Pourquoi cet appel à manifestation d'intéret ?

La Bibliothèque nationale de France est l’une des plus anciennes institutions culturelles françaises. Héritière des collections royales, elle est dépositaire de cinq siècles de patrimoine, collecté en grande partie à travers le dépôt légal.

La BnF répond à une mission patrimoniale impliquant de maintenir ses collections dans des conditions de conservation optimales, afin de pouvoir les communiquer au public et les valoriser. Elle conserve ainsi plus de 40 millions de documents, accueille près d’1,3 million de visiteurs annuels et comptabilise plus de 30 millions de visites annuelles en ligne. Confrontée à l’accroissement significatif de ses collections, dû notamment à l’augmentation de la production éditoriale française, la BnF souhaite aujourd’hui redéfinir son schéma stratégique et immobilier, ainsi que l’implantation de ses collections.

Une des plus riches et anciennes collections du monde

Ce nouveau pôle répondra aux problématiques de saturation des espaces de conservation, avec notamment la création de magasins de collections hautement technologiques, indispensables à la préservation des documents les plus fragiles, et notamment de la collection de presse qui sera au cœur du projet.

La collection de presse de la BnF est l’une des plus anciennes et des plus riches au monde. Elle compte 247 000 titres dont le plus ancien, La Gazette de Théophraste Renaudot, débute en 1631. Ce fonds historique s’est largement développé à travers le dépôt légal et les acquisitions.

Le coût total du projet est estimé entre 70 et 90 millions d’euros.

Quelques dates à retenir

Remise des dossiers de candidatures : avant le vendredi 16 octobre 2020 à 16 h

Examen des dossiers de candidature et pré-sélection : octobre 2020

Visites des sites présélectionnés et échanges techniques : novembre 2020

Finalisation des échanges sur les offres : décembre – janvier 2021

Communication des résultats : janvier 2021

Ouverture effective prévue en 2026

Ces actualités peuvent vous intéresser

















Dispositions relatives à la protection des données : Les informations recueillies dans ce formulaire font l’objet d’un traitement informatique, auquel vous consentez, destiné à instruire votre demande. Elles sont conservées pendant toutes la durée de votre inscription à la newsletter et elles sont destinées au Conseil Départemental de l'Eure. Conformément à la loi, vous disposez d’un droit d’accès et de rectification aux informations vous concernant. Si vous souhaitez exercer ce droit, veuillez formuler votre demande auprès du Département de l’Eure – Hôtel du Département – Direction des Systèmes d’Information – Délégué à la protection des données – 14 Boulevard Georges Chauvin – 27021 EVREUX Cedex.