Partager la page

Actualités > Numérique : une bonne nouvelle pour les Eurois

Actualité précédente

Numérique : une bonne nouvelle pour les Eurois

Actualité précédente
20 août 2021

Numérique Aides Attractivité Handicap

Illustration de l'actualité
Partager la page

La Ministre de la Transformation et de la Fonction publique, Amélie de Montchalin, vient d’écrire à Sébastien Lecornu pour lui annoncer la bonne nouvelle. Quatre des six projets numériques présentés par le Département de l’Eure, ont été retenus au titre du plan France Relance. Une enveloppe de 447 000€ va être débloquée rapidement par l’État pour mettre en place ces projets.

Ces projets visent à simplifier les démarches administratives des usagers eurois et en priorité les plus fragiles. Ainsi, les personnes âgées, les élèves en situation de handicap et les allocataires du RSA seront les premiers à bénéficier de ces initiatives.

Les projets retenus

  • Une plateforme d’échanges pour les aides à domicile
  • Un service d’archivage électronique pour les Archives départementales
  • Une aide pour les élèves en situation de handicap
  • Un outil pour le suivi des allocataires du RSA

4 PROJETS QUI VONT FACILITER LA VIE DES EUROIS

  • Une plateforme d’échanges pour les aides à domicile

La plateforme financée dans le cadre du Plan France relance est une sorte de réseau social et s’inscrit parfaitement dans l’expérimentation que mène actuellement le Département. En effet, pour valoriser le travail des aides à domicile et améliorer leurs conditions de travail, le Département applique une nouvelle méthode de travail (dite Buurtzorg) qui vise à rendre plus autonomes les aides à domicile dans la gestion de leur planning, de leurs absences… Qui dit plus d’autonomie, dit plus de motivation. Une motivation et une meilleure qualité de vie qui se fera aussi au bénéfice des personnes âgées prises en charge.
Grâce à la nouvelle plateforme, les aides à domicile pourront communiquer entre elles, échanger sur leurs pratiques, les formations, évoquer leurs difficultés etc.

  • Un service d’archivage électronique

Il s’agit du financement d’un connecteur. Mis à disposition des Archives départementales, il va permettre de faciliter les échanges numériques entre les différentes administrations. L’enjeu est également de renforcer la sécurité juridique des collectivités et d’assurer la conservation pérenne des documents à valeur patrimoniale. En même temps, il facilitera la suppression des données dont la durée de conservation est expirée.

  • Une aide pour les élèves en situation de handicap

La subvention de l’État va permettre la création d’un téléservice à destination des élèves en situation de handicap qui ne peuvent pas utiliser les transports en commun à cause de leur maladie ou de leur handicap.
C’est un outil précieux qui met en lien les familles, les enseignants et le Département. Il va améliorer la qualité de prise en charge des enfants.

Grâce à ce service en ligne, les familles, mais aussi les enseignants référents pourront faire une demande de transport entre le domicile et l’établissement scolaire, directement en ligne. Ce qui n’était pas le cas jusqu’à présent.

  • Un outil pour le suivi des allocataires du RSA

Le financement d’un nouvel outil informatique va permettre de suivre de A à Z le parcours de l’allocataire du RSA. En effet, toutes les informations, les documents, les rendez-vous seront réunis sur un lieu unique accessible à tous les partenaires. Une gestion optimisée pour l’administration et un meilleur suivi pour les allocataires, qui pourront par exemple, recevoir par SMS les relances de rendez-vous.

 

Le plan France Relance

Au quotidien, le numérique est devenu primordial pour l’ensemble des Français. Et la crise sanitaire a montré que l’État et les collectivités devaient accélérer la transformation numérique.
Le plan France Relance est présenté comme un accélérateur de cette transformation numérique.

Il y consacre un investissement total de 908 millions d’euros.

Cette mobilisation se structure autour de 3 piliers :

  • la généralisation de la fibre optique ;
  • l’inclusion numérique ;
  • et la numérisation au service des collectivités territoriales.

Pour bénéficier de l’aide de l’État, les projets présentés devaient répondre à des critères précis :

  • simplifier les démarches administratives des usagers ;
  • contribuer à relancer l’économie française ;
  • produire des résultats concrets sous 18 mois.
Partager la page

Ces actualités peuvent vous intéresser

















Dispositions relatives à la protection des données : Les informations recueillies dans ce formulaire font l’objet d’un traitement informatique, auquel vous consentez, destiné à instruire votre demande. Elles sont conservées pendant toutes la durée de votre inscription à la newsletter et elles sont destinées au Conseil Départemental de l'Eure. Conformément à la loi, vous disposez d’un droit d’accès et de rectification aux informations vous concernant. Si vous souhaitez exercer ce droit, veuillez formuler votre demande auprès du Département de l’Eure – Hôtel du Département – Direction des Systèmes d’Information – Délégué à la protection des données – 14 Boulevard Georges Chauvin – 27021 EVREUX Cedex.