Partager la page

Actualités > Vieil-Evreux : une Vénus de 1700 ans se dévoile pour la Saint-Valentin 

Actualité précédente

Vieil-Evreux : une Vénus de 1700 ans se dévoile pour la Saint-Valentin 

Actualité précédente
12 février 2021

Patrimoine Culture

Illustration de l'actualité
Partager la page
Sculpture de Vénus

Beaucoup disent que l’amour n’a pas d’âge mais est-ce que l’amour traverse les âges ?
Oui, la preuve ! Une sculpture de Vénus, symbole de l’amour depuis la nuit des temps, vient d’apparaître à Gisacum… touchant en plein coeur nos archéologues romantiques.

Une scuplture de Vénus, déesse de l’amour, a choisi de se laisser découvrir quelques jours avant la Saint-Valentin. Une belle histoire que nous avons eu envie de vous partager…

Tout commence au Vieil-Evreux, sur le site de Gisacum, cette incroyable ville enfouie de l’époque gallo-romaine. Des campagnes de fouille y sont régulièrement menées et, tout au long de l’année, les archéologues inventorient et étudient les nombreuses découvertes collectées.

Trop ronds pour les maçons romains

Ainsi, de nombreux fragments sculptés ont été mis au jour en 2020. Au IIIe siècle, les maçons romains ne les ont pas utilisés à cause de leurs formes arrondies qui ne permettaient pas d’en tirer de beaux moellons… Un trésor pour les archéologues d’aujourd’hui ! En effet, ces fragments de sculptures les aident à reconstituer le décor du temple de Gisacum.

Un buste, des jambes, une Vénus

Alors que l’étude de ces fragments a débuté en février, Sébastien Cormier, archéologue, a eu une très belle surprise. Parmi les blocs sculptés, il identifie un buste et les hanches d’une jeune femme nue. Puis, à la veille de la Saint-Valentin, des jambes croisées délivrent un indice important… Ce spécialiste fait rapidement le lien entre les deux éléments. L’instinct paye : en les rapprochant, il constate que les deux fragments appartiennent à une même sculpture de femme nue aux jambes croisées. Cette position est caractéristique de celle de Vénus !

En apprendre toujours plus sur cette ville enfouie

Désormais, les investigations se poursuivent. Les chercheurs imaginent que cette nouvelle statue découverte à Gisacum ornait une fontaine, peut-être avec des nymphes. S’agit-il aussi d’un indice sur l’usage des gigantesques conduits et puits actuellement en cours d’étude ? Beaucoup de questions restent encore sans réponse mais Vénus apporte un beau clin d’oeil d’amour et d’encouragement à cette équipe de passionnés.

Partager la page

Ces actualités peuvent vous intéresser

















Dispositions relatives à la protection des données : Les informations recueillies dans ce formulaire font l’objet d’un traitement informatique, auquel vous consentez, destiné à instruire votre demande. Elles sont conservées pendant toutes la durée de votre inscription à la newsletter et elles sont destinées au Conseil Départemental de l'Eure. Conformément à la loi, vous disposez d’un droit d’accès et de rectification aux informations vous concernant. Si vous souhaitez exercer ce droit, veuillez formuler votre demande auprès du Département de l’Eure – Hôtel du Département – Direction des Systèmes d’Information – Délégué à la protection des données – 14 Boulevard Georges Chauvin – 27021 EVREUX Cedex.