Partager la page

Actualités > Vous n’avez pas le moral ? Et si on en parlait ?

Actualité précédente

Vous n’avez pas le moral ? Et si on en parlait ?

Actualité précédente
2 décembre 2020

Santé Social

Illustration de l'actualité
Partager la page

Dans un dernier sondage Ifop, 28% des Français déclarent ne pas avoir le moral. « Ce deuxième confinement génère plus d’angoisse, de stress, de troubles du sommeil, d’épuisement psychique car il y a une répétition de l’épisode », affirment les psychologues qui voient affluer les patients en consultation. Ils voient surtout, une nouvelle catégorie de patients qui jusqu’ici n’avait jamais poussé la porte d’un psychologue.
Ces situations peuvent concerner toute la population : enfants, adolescents, étudiants, adultes et particulièrement commerçants, chefs d’entreprise, et les personnes âgées.

Des signes qui doivent alerter

  • propos tristes, sombres et tout cela peut s’accentuer
  • sentiment d’avenir bouché et d’absence de solutions
  • propos particulièrement morbides qui peuvent conduire à des idées suicidaires
  • signes de stress, d’anxiété
  • troubles du sommeil et grande fatigue
  • se sentir seul, isolé, abandonné

Des personnes âgées isolées

Trouver des solutions

Un quart des français admet n’avoir reçu aucune visite à leur domicile depuis août dernier. Les personnes âgées, reçues en consultation, font également part de leur souffrance de ne plus être en contact avec leurs enfants et petits-enfants.

Des symptômes dépressifs peuvent alors apparaître. “Et lorsque que la souffrance est trop intense, le désir d’en finir peut s’installer, brutalement ou insidieusement, comme seule solution de faire disparaître cette souffrance », explique Régine Picamoles, psychologue à Évreux.

« Ces idées suicidaires peuvent conduire à une tentative de suicide voire au suicide.  Or, quand la personne est convenablement aidée, la souffrance s’atténue le plus souvent et d’autres solutions se dessinent…”

Qui peut vous aider ?

Les CLIC (Centre local d’information et de coordination gérontologique), en lien avec le Conseil départemental, peuvent vous écouter et vous conseiller.
CLIC Est (Louviers – Vernon): 02 32 71 24 73 / CLIC Sud (Évreux – Le Neubourg) : 02 32 31 97 00 / CLIC Ouest (Bernay-Pont-Audemer) : 02 32 41 76 74

Des associations proposent de maintenir un lien :
Les Petits frères des Pauvres : 06.45.32.38.89
La Croix Rouge : 09 70 28 30 00 de 8 h à 20 h 7j/7 (dispositif d’écoute et livraison solidaire)

En cas d’urgence (dépression grave, idées suicidaires), le Centre d’Accueil et de Crise de l’hôpital général d’Évreux  (CAC) – urgences psychiatriques 24h/24 avec présence de médecins psychiatres et d’infirmiers : 02 32 33 84 19

Des ados et des étudiants stressés

Des risques importants

Mais les professionnels s’interrogent sur les sollicitations, plus nombreuses, d’un nouveau groupe de patients : les adolescents. « Le nombre de jeunes patients augmente de jour en jour. Et ils ont tous besoin d’un suivi, c’est colossal. »

Les étudiants aussi ont le moral en berne. Si bien que la Fédération des Associations Générales Étudiants, la FAGE, a lancé une campagne nationale et propose l’accompagnement gratuit d’un psychologue par téléconsultation. Il suffit de prendre rendez-vous sur Internet.

Enfin, pour garder le contact, un groupe Facebook « Confi’potes » s’est créé et propose des activités quotidiennes.

Qui peut vous aider ?

Pour les ados

La Maison des Adolescents d’Évreux : 38 rue du Maréchal Joffre. De 9 h à 17 h – Tél : 02 32 34 72 33 / Et celle de  Pont-Audemer  : Tél : 02 32 34 72 33
Le service d’urgence pédiatrique (pour enfants et adolescents) de l’hôpital général d’Évreux. Une permanence y  est assurée 24h/24. Tél : 02 32 33 80 76

Pour les étudiants

La FAGE (Fédération des Associations Générales Étudiantes) propose l’accompagnements gratuit d’un psychologue par téléconsultation :

FAGE | Dispositif santé mentale COVID-19

Des chefs d’entreprises, commerçants ou artisans anxieux

Quand les dettes s’accumulent…

Les psychologues avouent recevoir de nouveaux patients au profil pas toujours habituel. Des profils plus hétérogènes, comme des chefs d’entreprise ou des artisans qui accumulent les dettes depuis le début de l’année

Un conseiller de la CCI peut vous aider dès que les premiers signes de la fragilité économique de votre entreprise apparaissent. Il peut aussi vous mettre en relation, s’il détecte une souffrance, et avec votre accord, avec l’association Apesa. Le dispositif Apesa permet à tout chef d’entreprise qui en éprouve le besoin, de bénéficier d’une prise en charge psychologique.

Qui peut vous aider ?

Dans l’Eure, un numéro unique : 02 32 100 900 « CCI Prévention ». Un conseiller peut vous aider dès les premiers signes de fragilité  (économiques ou mentales)

Le dispositif APESA. Il s’agit d’un soutien psychologique gratuit pour venir en aide aux entrepreneurs en souffrance morale : 0 805 65 50 50.

Ne tardez-pas

Un épisode dépressif, s’il n’est pas pris en charge rapidement, peut s’aggraver. « L’angoisse est une réaction adaptative, plus rapide, et le phénomène dépressif apparait si l’angoisse est particulièrement difficile et épuise le psychisme de l’individu ». D’où l’importance dès aujourd’hui, de repérer les signaux d’alerte chez un de vos proches et d’écouter son entourage en cas de rupture avec son état antérieur. “Et au delà de l’aide médicamenteuse et de l’accompagnement psychologique, on ne dira jamais assez que la présence attentive des proches est une aide précieuse», conclut Régine Picamoles.

Partager la page

Ces actualités peuvent vous intéresser

















Dispositions relatives à la protection des données : Les informations recueillies dans ce formulaire font l’objet d’un traitement informatique, auquel vous consentez, destiné à instruire votre demande. Elles sont conservées pendant toutes la durée de votre inscription à la newsletter et elles sont destinées au Conseil Départemental de l'Eure. Conformément à la loi, vous disposez d’un droit d’accès et de rectification aux informations vous concernant. Si vous souhaitez exercer ce droit, veuillez formuler votre demande auprès du Département de l’Eure – Hôtel du Département – Direction des Systèmes d’Information – Délégué à la protection des données – 14 Boulevard Georges Chauvin – 27021 EVREUX Cedex.