Partager la page

Nuit et jour, les sapeurs-pompiers veillent sur les Eurois

En-tête page
Partager la page

Ils sont sur tous les fronts, nuit et jour, toujours prêts à s’engager pour sauver des vies ou protéger les biens. Au plus près des Eurois, les sapeurs-pompiers répondent présent dans nombre de situations qui pourraient devenir dramatiques sans une intervention rapide et efficace.

En quelques chiffres dans l’Eure, les sapeurs-pompiers ce sont :

  • 59 centres d’incendie et de secours ;
  • environ 45 000 interventions par an soit une intervention toutes les 12 minutes ;
  • 2 000 sapeurs-pompiers volontaires et professionnels dont 20 % de femmes (16 % au niveau national) ;
  • 500 véhicules ;
  • 33 000 victimes prises en charge ;
  • 140 000 appels traités.

Le Département est le principal financeur du Service Départemental d’Incendie et de Secours (Sdis) aux cotés des autres collectivités locales de l’Eure. Le président du Département est d’ailleurs aussi le président du Sdis. Ce sont donc des liens étroits qui unissent le Département et les sapeurs-pompiers de l’Eure.

Des mutualisations synonymes d’économies

Ces liens ont permis ces dernières années de travailler en particulier sur une mutualisation exemplaire et unique en France, de certains services comme les ateliers d’entretien des véhicules ou l’informatique. Cette mutualisation a également ouvert les portes à des groupements d’achats. Ces mesures ont permis, sans réduire l’efficacité opérationnelle des soldats du feu dans l’Eure, de réaliser des économies de fonctionnement conséquentes et de dégager des moyens afin de moderniser l’équipement des sapeurs-pompiers et aussi de faire des travaux importants dans certains centres de secours.

Un « plan casernes » de près de 10 millions d’euros

Ainsi, un plan pluriannuel de près de 10 millions d’euros a été voté par le Département pour reconstruire ou rénover en profondeur les centres d’incendie et de secours de Beaumont-le-Roger, Le Neubourg et Pacy-sur-Eure. Grâce aux efforts de gestion, ces investissements conséquents sont possibles sans avoir à augmenter les participations des collectivités locales au budget du Sdis et sans nuire, au contraire, à la couverture opérationnelle des sapeurs-pompiers dans l’Eure.

Partager la page