Actualités > 5M€ pour aider les communes et l’emploi

Actualité précédente

5M€ pour aider les communes et l’emploi

Actualité précédente
27 octobre 2021

Institution Social Attractivité

Illustration de l'actualité
Partager la page

En session vendredi 22 octobre, l’assemblée départementale a voté un 2ème plan de relance de 5 M€. Elle a aussi tracé les grandes lignes des Assises des protections sociales lancées en novembre.

En avril 2020, lors du 1er plan de relance initié au sortir du confinement, le Département avait engagé 2 M€. Cette somme, allouée en lien avec l’État a permis de soutenir l’activité économique. Elle a permis d’amorcer 288 projets générant des chantiers à hauteur de 8,3 M€ pour l’économie locale.

Cette fois, ce sont 5 M€ qui sont mobilisés. Toujours pour financer les projets des communes autour de quatre axes :

  • l’amélioration de la Défense Extérieure Contre l’Incendie (DECI)
  • la protection de la nature
  • la sauvegarde du Patrimoine,
  • la rénovation et l’amélioration des équipements scolaires

Pour être accepté, le projet de la commune doit concerner un chantier d’un coût global inférieur à 100 000 €. Il doit aussi être initié avant la fin de l’année.

Le plan de relance en quelques clics et en vidéo

« Éviter une crise économique et sociale »

Pour le président du Département, Sébastien Lecornu, « ce second plan de relance va soutenir l’activité économique de nos entreprises et l’emploi local durant cette période charnière. On commence à sortir de la crise sanitaire. Mais restons vigilants et mobilisés pour ne pas rentrer dans une crise économique et sociale. Il s’agit aussi d’aider financièrement nos communes à se moderniser et à concrétiser plus vite des projets attendus par les Eurois ».

Assises des protections sociales, « un exercice de vérité »

Autre sujet phare de cette session, les Assises des protections sociales qui doivent débuter ces prochaines semaines. Pour Anne Terlez, vice-présidente à la santé, à la lutte contre la pauvreté aux personnes âgées et au handicap, il s’agit d’un rendez- vous fondateur.

« La crise sanitaire a mis en tension tout le système de santé et d’accompagnement social. Elle a agi comme un révélateur. C’est le bon moment pour tout mettre sur la table, pointer ce qui fonctionne et ce qui ne marche pas dans tout le champ de l’accompagnement et de l’aide sociale ».

anne terlez vice présidente aux affaires sociales du conseil départemental de l'eure en session pleniere le 22 octobre 2021
Pour la vice-présidente, Anne Terlez, le moment est opportun de tout remettre sur la table et de pointer ce qui marche et ce qui, au contraire ne fonctionne pas

Un travail de longue haleine, de novembre à juin

De novembre à juin, partout dans le département, des conférences, tables rondes, ateliers de réflexion vont être organisés. Avec des experts, les salariés du secteur et mais aussi les usagers au cœur des attentions.

Le vieillissement de la population, le maintien à domicile, le logement social, l’état déplorable de certaines maisons de retraite, la nécessité d’améliorer l’insertion ou de renforcer la protection de l’enfance seront au cœur des travaux. Sans oublier la lutte contre la pauvreté, sous toutes ses formes, en ville comme en milieu rural.

Le président Sébastien Lecornu l’a martelé. « On va aller dans les territoires, à la ville comme à la campagne, écouter toute la chaîne des acteurs, des usagers et ne faire l’économie d’aucun débat. Pour qu’elles soient réussies et efficaces, ces assises doivent absolument être, pour tous, un « exercice de vérité. Le but est de construire, ensemble, un programme d’actions concrètes et financièrement réalistes qui pourra être initié dès 2022 »

Plus de 800 salariés qui travaillent dans des Services d'Aide et d'Accompagnement à Domicile de structures associatives (SAAD) vont voir leur feuille de paie bondir d'environ +15 % avant la fin de l'année

Aides à domicile : +15% de revalorisation salariale

Les Assises des protections sociales ne sont pas encore lancées, mais certaines décisions d’urgence ne peuvent attendre. Ainsi, plus de 800 salariés qui travaillent dans des Services d’Aide et d’Accompagnement à Domicile de structures associatives (SAAD) vont voir leur feuille de paie bondir d’environ +15 % avant la fin de l’année.

Une revalorisation qui s’imposait selon Sébastien Lecornu qui a aussi souligné l’effort conjoint de l’État sur ce sujet. « Les intervenants à domicile exercent un métier difficile, souvent à temps partiel, qui nécessite des efforts physiques importants mais aussi de grandes qualités de cœur. Leur engagement au quotidien aux services des personnes âgées ou handicapées, leur investissement sans faille même en pleine période de crise sanitaire, méritent un vrai « coup de pouce » salarial. »

Le président qui espère aussi que « cette revalorisation suscite les vocations et rende ce métier d’aide à domicile plus attractif ».

Une année record en investissements

La session s’est conclue avec le vote du budget supplémentaire. Présenté par le vice- président aux Finances, Pascal Lehongre, ce budget a entériné les crédits nécessaires au Plan de relance, soit 5 M€ ainsi que l’embauche de 100 contrats PEC (Parcours – Emploi – Compétence), soit 410 K€. Il comprend une subvention exceptionnelle au SDIS de l’Eure de 1,3M€.

Ce budget supplémentaire confirme que 2021 est une année exceptionnelle en investissements. On devrait atteindre les 184 M€ de travaux réalisés cette année.

Ce record historique s’explique notamment par les chantiers des collèges. Pas moins de dix établissements vont être inaugurés dans l’année qui vient.

Partager la page

Ces actualités peuvent vous intéresser

















Dispositions relatives à la protection des données : Les informations recueillies dans ce formulaire font l’objet d’un traitement informatique, auquel vous consentez, destiné à instruire votre demande. Elles sont conservées pendant toutes la durée de votre inscription à la newsletter et elles sont destinées au Conseil Départemental de l'Eure. Conformément à la loi, vous disposez d’un droit d’accès et de rectification aux informations vous concernant. Si vous souhaitez exercer ce droit, veuillez formuler votre demande auprès du Département de l’Eure – Hôtel du Département – Direction des Systèmes d’Information – Délégué à la protection des données – 14 Boulevard Georges Chauvin – 27021 EVREUX Cedex.