Faire une recherche
Se connecter
Actualités
Ecrivez au département
ACCEO
ACCEO
Accès rapides

Actualités > Conservatoire national de la presse : Gisors dans le Top 3

Actualité précédente

Conservatoire national de la presse : Gisors dans le Top 3

Actualité précédente
19 novembre 2021

Institution Culture cinéma

Illustration de l'actualité
Partager la page

« Une équipe attachante, performante et sympathique. Un dossier qui répondait à tous les critères. » La commune de Gisors n’est pas passée inaperçue aux yeux de la Bibliothèque nationale de France, la prestigieuse BnF. Mais c’est finalement Amiens, en Picardie, qui a remporté la finale.

72 villes françaises, dont Gisors, Le Havre, Caen ou Rouen, avaient répondu à l’appel à candidature lancé par la Bibliothèque nationale de France (BnF). Un projet très important, « à haute valeur ajoutée », destiné à accueillir le futur conservatoire national de la presse.

Au terme de différentes sélections, Gisors avait réussi à se hisser dans les 3 meilleures. Mais malgré tous les atouts et les efforts déployés par Gisors, c’est finalement Amiens qui a séduit la Bibliothèque nationale de France. La métropole du nord de la France sera  donc le siège de ce nouvel établissement public de 15 000 m2 pour un investissement global de 90M€.

Mais l’aventure continue avec la BnF

« Cette candidature, même si elle n’est pas couronnée de succès, nous aura beaucoup appris », affirmait mardi lors de l’annonce du lauréat, Alexandre Rassaërt, vice-président du Département à la Culture et maire de Gisors. « Cette candidature montre clairement que la ville de Gisors a un vrai potentiel. Et, même vue de Paris, une véritable attractivité. Ce dossier de candidature très exigeant a aussi prouvé que le Département était capable de mobiliser toute une galaxie de partenaires pour constituer un dossier extrêmement solide. Ces synergies nous serviront demain pour porter d’autres grands projets structurants. C’est rassurant et très prometteur pour l’avenir. »

Des opérations culturelles d’envergure

De fait, si Gisors n’a finalement pas été retenu comme site d’accueil du Conservatoire national de la presse, la BnF a néanmoins été impressionnée par « l’énergie et le potentiel » déployés par les collectivités territoriales. En l’occurrence,  la ville de Gisors, la Communauté de communes du Vexin Normand et le Département. D’ailleurs, la Bibliothèque nationale de France envisage de mener très prochainement des opérations culturelles d’envergure avec l’Eure et Gisors.

« Désormais, Gisors et le Département de l’Eure comptent parmi les partenaires privilégiés de la BnF. Des opérations pourraient être menées prochainement en partenariat avec la Bibliothèque nationale de France. » Alexandre Rassaërt, vice-président du Département à la Culture et maire de Gisors.

les-elus-du-departement-face-aux-cameras
Lors de la présentation à la presse le 14 octobre 2020

« Les nombreux atouts de Gisors »

Pour répondre à cet Appel à Manifestation d’Intérêt (AMI), publié le 29 juin 2020, Gisors, soutenu par le Département, avait mis en avant ses nombreux atouts.

  • un vaste terrain idéalement situé aux abords du centre-ville, près de la gare ;
  • un projet culturel très ambitieux comprenant, entre autre, la future médiathèque en cours de réalisation ;
  • l’histoire de Gisors avec son donjon et sa légende du trésor des Templiers ;
  • Gisors berceau familial de Frédéric Passy, journaliste et… premier Prix Nobel de la Paix en 1901.

Alors, au regard de son histoire, quoi de plus naturel que le Conservatoire national de la presse s’installe à Gisors ? C’est pourquoi, dans le projet présenté à la BnF, l’ancienne propriété de la famille Passy aurait pu être réhabilitée. Elle aurait été mise au cœur d’un projet culturel thématisé autour de la presse et des journalistes. Un projet qui aurait fait écho aux 247 000 journaux conservés sur le site de la BnF-Gisors.

Ces actualités peuvent vous intéresser

















Dispositions relatives à la protection des données : Les informations recueillies dans ce formulaire font l’objet d’un traitement informatique, auquel vous consentez, destiné à instruire votre demande. Elles sont conservées pendant toutes la durée de votre inscription à la newsletter et elles sont destinées au Conseil Départemental de l'Eure. Conformément à la loi, vous disposez d’un droit d’accès et de rectification aux informations vous concernant. Si vous souhaitez exercer ce droit, veuillez formuler votre demande auprès du Département de l’Eure – Hôtel du Département – Direction des Systèmes d’Information – Délégué à la protection des données – 14 Boulevard Georges Chauvin – 27021 EVREUX Cedex.