Partager la page

Actualités > Frelon asiatique : un piège pour les ruchers menacés

Actualité précédente

Frelon asiatique : un piège pour les ruchers menacés

Actualité précédente
10 juillet 2020

Environnement Aides

Illustration de l'actualité
Partager la page

Le Département vient en aide aux apiculteurs eurois touchés par les frelons asiatiques. 150 pièges spécifiques ont été commandés à une entreprise locale. Ils sont distribués, gratuitement, via le GDS, depuis fin juin 2020.

Lorsqu’une colonie d’abeilles devient la cible des frelons asiatiques, sa survie est comptée. Pour limiter l’impact de cette espèce exotique, les apiculteurs peuvent recourir au piégeage. Mais pas n’importe comment. Car le piège peut avoir un impact irréversible sur les autres insectes, indispensables au maintien d’écosystèmes variés.

Frelon asiatique sur une branche
piège à frelons asiatiques

Moindre impact sur les autres insectes

C’est pourquoi le Département a soutenu une étude menée sur le matériel de piégeage dans dix ruchers de l’Eure en 2019. Dans le cadre de son engagement dans la lutte collective contre le frelon asiatique, la collectivité finance le dispositif de piégeage jugé aujourd’hui le moins dangereux pour les autres espèces. Il s’agit d’une boite sur laquelle sont fixés des cônes grillagés de la marque Jabeprode©. Contrairement aux pièges « ouverts » avec attractif (type bouteille ou Vespacatch), ce piège a démontré son impact plus faible sur la faune environnante.

Piégeage uniquement dans les ruchers attaqués

Le Département en a fait fabriquer 150, d’une valeur de 50€, par l’entreprise sociale Cursus. « Nous n’encourageons pas la mise en place systématique de pièges », tient à souligner Karim Ben Mimoun, chargé de mission au Département de l’Eure. « L’idée est de trouver des solutions pour protéger l’activité économique des apiculteurs en essayant d’employer les méthodes avec le moins d’effet sur la biodiversité. » Aussi, la mise en place d’un piège n’est préconisé que si des attaques sont constatées sur les ruches. Les apiculteurs intéressés doivent se rapprocher du Groupement de Défense Sanitaire (GDS) de l’Eure qui se charge de la distribution des pièges du Département et de la vente des cônes Jabeprode© à installer dessus (9,60 € les 2).

Une aide pour détruire les nids

Quant aux particuliers, le Département finance la destruction des nids de frelons asiatiques depuis l’année dernière (+ d’infos ICI). Depuis le début du printemps, 158 nids primaires ont été détruits dans l’Eure. Encore peu nombreux, les nids secondaires, beaucoup plus gros, seront visibles à partir de fin août.

Piege à frelon asiatique dans un rucher
Philippe Picard, représentant de la section apicole du GDS, en train d’installer un des pièges fournis par le Département de l’Eure aux apiculteurs.

La section apicole du GDS

Le Groupement de Défense Sanitaire (GDS) met en oeuvre un plan sanitaire d’élevage en faveur de la santé de l’abeille. Son action consiste, notamment, à former les apiculteurs à la détection et au traitement des maladies de la ruche. Il coordonne par exemple l’achat groupé de médicament pour lutter contre le varroa, un parasite de l’abeille extrêmement néfaste pour les colonies.

  • Coût de l’adhésion au GDS : 17€ par apiculteur + 0,50€ par ruche

Groupement de Défense Sanitaire de l'Eure

Julie RENOUX
06-70-86-75-81
02-32-23-86-86

Expérimenter pour mieux lutter

Le Département s’associe à la filière apicole pour mettre en oeuvre les dispositifs les mieux adaptés à la lutte contre le frelon asiatique dans les ruchers. Depuis 2019, deux expérimentations ont été menées :

  • 3 types de pièges ont été testés avec le Groupement de Défense Sanitaire de l’Eure (dont la vétérinaire, Julie Renoux), des apiculteurs volontaires, l’expert entomologiste Bernard Dardenne, et Emmanuelle Morin du Département. Il s’agissait de déterminer lequel était le moins impactant sur les autres espèces. Au regard des premiers résultats de ces tests, le piège Jabeprode© est apparu plus sélectif que les autres.
  • En collaboration avec le Syndicat d’Apiculture de l’Eure, des muselières ont été disposées sur toutes les ruches du rucher-école d’Harcourt. Cette opération est suivie sur le terrain par Philippe Bourcier et Paul Carpentier. Ce matériel est censé limiter l’ampleur des attaques des frelons à l’entrée des ruches. Les expérimentations se poursuivent.

Le frelon dans le plan nature du Département

Le plan nature que le Département a approuvé en décembre 2017 comporte un axe sur la lutte contre les espèces exotiques envahissantes. Pour le frelon asiatique, le Département agit dans deux domaines : la protection des ruchers et la destruction des nids.

Cela fait maintenant 2 ans que le Département participe avec les partenaires du territoire à la lutte collective contre le frelon asiatique.

Une lutte réglementée

Depuis quelques années, des problèmes sérieux avec les frelons asiatiques ont été signalés dans l’Eure, de la part des apiculteurs, mais également des habitants craignant pour leur santé. Face à cette situation, un cadre réglementaire a été posé, précisée dans le code de l’environnement, et à l’échelle départementale par arrêté préfectoral.

Partager la page

Ces actualités peuvent vous intéresser

















Dispositions relatives à la protection des données : Les informations recueillies dans ce formulaire font l’objet d’un traitement informatique, auquel vous consentez, destiné à instruire votre demande. Elles sont conservées pendant toutes la durée de votre inscription à la newsletter et elles sont destinées au Conseil Départemental de l'Eure. Conformément à la loi, vous disposez d’un droit d’accès et de rectification aux informations vous concernant. Si vous souhaitez exercer ce droit, veuillez formuler votre demande auprès du Département de l’Eure – Hôtel du Département – Direction des Systèmes d’Information – Délégué à la protection des données – 14 Boulevard Georges Chauvin – 27021 EVREUX Cedex.