Partager la page

Actualités > Les orientations budgétaires font consensus

Actualité précédente

Les orientations budgétaires font consensus

Actualité précédente

Institution

Illustration de l'actualité
Partager la page

La double exigence de maîtrise des dépenses et de poursuite des investissements a été actée en session lundi lors du débat d’orientation budgétaire. Ce débat a fait l’objet d’un large consensus.

Les étiquettes politiques se sont quelque peu effacées, lundi 10 février 2020, pendant la session plénière du Département. En effet, les conseillers départementaux ont approuvé, à l’unanimité, le débat d’orientation budgétaire. « Je note qu’il n’y a pas de grief sur la gestion locale des deniers départementaux. Avec Pascal Lehongre, nous nous en réjouissons. Cela acte une volonté de bien faire », souligne Sébastien Lecornu, le ministre des Collectivités territoriales et conseiller départemental.

Le débat d’orientation budgétaire c’est quoi ?

Le débat d’orientation budgétaire est un rendez-vous essentiel avant l’examen du budget. Imposé dans toutes les collectivités de plus de 3500 habitants, il permet de débattre librement des grandes lignes du budget à venir. Cet échange constitue aussi un moment clé de la vie politique départementale. Ce débat est d’autant plus utile aujourd’hui dans un contexte financier contraint.

Des investissements historiques

L’équilibre entre une gestion financière fine des dépenses et des investissements massifs est approuvé. « L’an passé, les investissements représentaient 125 millions d’euros sur le budget. Cette somme est en augmentation de plus 8 % par rapport à 2018. De cette façon, le niveau d’investissement dans l’Eure a atteint un pic historiquement haut. Cet effort conséquent est possible uniquement parce qu’en amont, la collectivité a su gérer au cordeau ses dépenses récurrentes », souligne Pascal Lehongre, président du Conseil départemental. Dans un mois, lors du vote du budget primitif, la ligne d’investissement devrait être encore supérieure.

Les taxes continuent d’être gelées

Ces investissements records seront faits sans impacter le niveau des services à la population. En outre, ils se réaliseront sans augmenter les taxes départementales. En effet, cette année encore, le taux d’imposition de la taxe foncière sur les propriétés bâties n’augmentera pas. Il restera même le plus bas de la région normande.

Cette prouesse budgétaire est chère au président Lehongre. « Je le rappelle tous les ans. Souvent, je le martèle même, car ce gel fiscal nous demande des efforts considérables. De fait, je ne veux pas que cet « exploit » soit banalisé. »

 

Démarche constructive

L’ensemble des conseillers, sans distinction d’appartenance politique, saluent ces efforts. En clôture de ce débat d’orientation budgétaire, Sébastien Lecornu a d’ailleurs souligné ce positionnement constructif. « Que des élus locaux, responsables et républicains, soient capables de regarder les orientations budgétaires que nous proposons, en disant qu’elles sont raisonnables, sincères dans les promesses que nous avons faites, est très important. Cette attitude montre que nous avons emprunté le bon chemin ».

Partager la page

Ces actualités peuvent vous intéresser

















Dispositions relatives à la protection des données : Les informations recueillies dans ce formulaire font l’objet d’un traitement informatique, auquel vous consentez, destiné à instruire votre demande. Elles sont conservées pendant toutes la durée de votre inscription à la newsletter et elles sont destinées au Conseil Départemental de l'Eure. Conformément à la loi, vous disposez d’un droit d’accès et de rectification aux informations vous concernant. Si vous souhaitez exercer ce droit, veuillez formuler votre demande auprès du Département de l’Eure – Hôtel du Département – Direction des Systèmes d’Information – Délégué à la protection des données – 14 Boulevard Georges Chauvin – 27021 EVREUX Cedex.