Faire une recherche
Se connecter
Actualités
Ecrivez au département
ACCEO
ACCEO
Accès rapides

Actualités > Retour en images sur le congrès de charité de Giverville

Actualité précédente

Retour en images sur le congrès de charité de Giverville

Actualité précédente
18 mai 2022

Patrimoine

Illustration de l'actualité
Partager la page

C’était une journée magnifique. Un spectacle aussi pittoresque qu’émouvant. Chacun a pu jouir du charmant coup d’œil de quelque 600 frères et sœurs en livrée.

Journalistes locaux, régionaux et même nationaux étaient au rendez-vous. Ce n’est pas tous les jours que plusieurs centaines de charitons défilent ainsi sur les routes de campagne, bannières au vent . Ça n’arrive qu’une fois tous les 25 ans. Aussi ne fallait-il pas manquer le défilé !

Pour retrouver toutes les photos de l'événement

Cliquez ici

illuster-le-congres-de-charite-de-giverville
Les confréries de charité constituent une des particularités du folklore normand
illuster-le-congres-de-charite-de-giverville
La procession solennelle a traversé les rues du petit bourg de Giverville qui a vu naître le congrès en 1947, à l'initiative d'un "hôtelier lettré", Maurice Quéruel

Il s’agit bien de patrimoine vivant

Tous ceux qui ont fait le déplacement dimanche à Giverville ont vu s’avancer, dans la rue principale de la petite bourgade située près de Bernay, ces personnages venus d’un autre temps.

Leur costume est des plus curieux. Richement vêtus, ceux qui marchent en tête du cortège agitent deux grosses clochettes, l’une en sol, l’autre en la. Ce sont les tintenelliers ou les clocheteux. Ils donnent le ton et le rythme de la procession solennelle. Ils sont suivis par les porteurs de bannières et les porteurs de torches enluminées. Puis suivent les frères et sœurs de charité, un chaperon de velours richement brodé d’or ou d’argent, posé en sautoir. On les nomme en langage populaire, les charitons.

illuster-le-congres-de-charite-de-giverville
L’origine des confréries de charité remonte au Moyen-âge
illuster-le-congres-de-charite-de-giverville
Dans les cérémonies, le tintenellier agite deux grosses cloches sur u rythme gai ou triste, selon les circonstances.

1 000 ans d’histoire

Ils étaient réunis dimanche 18 mai 2022 pour les 75e grand congrès de l’Union diocésaine des charités de l’Eure, sous la présidence de l’évêque d’Évreux, Mgr Christian Nourrichard. L’occasion, durant la cérémonie qui s’est déroulée sous les arbres centenaires de l’allée du château de Giverville, de rappeler l’importance du temps et de la charité.

En effet, l’origine des confréries de charité remonte au Moyen-âge. Celle de Giverville date de 1240. Une époque marquée par les nombreuses guerres et épidémies de peste. Ces laïcs permettaient à tous les morts abandonnés ou contaminés d’avoir une sépulture digne. Ils ont aujourd’hui encore, un rôle d’assistance aux familles endeuillées.
Après un banquet « copieux et joyeux » comme il se doit, l’après-midi a été marquée par le concours de tintenelles et l’exposition rétrospective des charités. Et comme une bonheur n’arrive jamais seul, la Fédération de la boulangerie de l’Eure a offert le pain bénit à l’assemblée en ce jour de Saint-Honoré.

illuster-le-congres-de-charite-de-giverville
Durant la cérémonie, Michel de Vaumas, grand maître de l’union diocésaine a passé le flambeau à Marc de Colombel, après 25 ans de « bons et loyaux services »
illuster-le-congres-de-charite-de-giverville
L’origine des confréries de charité remonte au Moyen-âge
illuster-le-congres-de-charite-de-giverville
Les confréries de charité constituent une des particularités du folklore normand
illuster-le-congres-de-charite-de-giverville
Le maire de Giverville, Thierry Parrey et son adjointe pendant la cérémonie
Partager la page

Ces actualités peuvent vous intéresser

















Dispositions relatives à la protection des données : Les informations recueillies dans ce formulaire font l’objet d’un traitement informatique, auquel vous consentez, destiné à instruire votre demande. Elles sont conservées pendant toutes la durée de votre inscription à la newsletter et elles sont destinées au Conseil Départemental de l'Eure. Conformément à la loi, vous disposez d’un droit d’accès et de rectification aux informations vous concernant. Si vous souhaitez exercer ce droit, veuillez formuler votre demande auprès du Département de l’Eure – Hôtel du Département – Direction des Systèmes d’Information – Délégué à la protection des données – 14 Boulevard Georges Chauvin – 27021 EVREUX Cedex.