Partager la page

Actualités > Vernon : le pont Clémenceau solide sur ses appuis

Actualité précédente

Vernon : le pont Clémenceau solide sur ses appuis

Actualité précédente

Mobilité

En-tête page
Partager la page

Dans la nuit de mardi à mercredi, le tablier du pont Clémenceau à Vernon a glissé sur ses nouveaux appuis. Une opération technique et délicate qui a consisté à rabaisser le tablier qui avait été surélevé de quelques millimètres en septembre.

Depuis le début du mois de juin, le pont Clémenceau de Vernon est en travaux pour des opérations de gros entretien dont le Département est le maître d’œuvre.

Au cœur de ce chantier exceptionnel, par son ampleur et son coût, figure le remplacement des appareils d’appui à balancier du pont. Cette opération a fait une grand pas dans la nuit de mardi à mercredi avec le positionnement du tablier sur ses nouveaux appuis. Le président du Département, Pascal Lehongre, était sur place pour assister aux opérations.

Des appuis primordiaux

Les appareils d’appui d’un pont sont un élément prépondérant de l’ouvrage. Ils sont placés entre le tablier et les piles d’appui. Ils doivent transmettre les actions verticales dues au poids du tablier et à la charge routière qu’il reçoit et permettre également des mouvements de translation.

Or, lors de la dernière inspection périodique, réalisée tous les six ans sur les ponts et tunnels gérés par le Département, le constat d’une dégradation croissante des appareils d’appui à balancier du pont de Vernon a été fait. Sans remettre immédiatement en cause la pérennité de l’ouvrage d’art, leur remplacement était inéluctable. Ils sont donc remplacés aujourd’hui par des appareils d’appui en élastomère fretté, devenus les plus usités sur les ponts français.

En septembre dernier, de puissants vérins ont surélevé de quelques millimètres le tablier du pont afin de procéder au changement des appuis. Dans la nuit de mardi à mercredi, l’opération inverse a été menée afin de faire reposer le tablier sur ces appuis neufs.

Dans la nuit de mardi à mercredi, le tablier du pont de Vernon a bougé de quelques millimètres pour retrouver ses appuis définitifs

Deux opérations nécessaires, un seul chantier

Cette même inspection périodique a mis en évidence la corrosion qui avance sur les garde-corps et la détérioration de l’aspect visuel des peintures des poutres de rive.

Là encore, rien d’alarmant ni de dangereux pour la sécurité à ce jour mais qui nécessitait une intervention lourde afin de ne pas remettre en cause, un jour, l’avenir du pont. « Pour limiter la gêne des usagers avec deux chantiers distincts, nous avons choisi de regrouper ces deux opérations sur une seule et sur une même période », confie le président du Département, Pascal Lehongre.

Un chantier à 2,1 M€ à la charge du Département

L’intégralité du chantier consiste à :

·       moderniser les appareils d’appui (appareils d’appui à balancier remplacés par des appareils d’appuis élastomère – fretté) ;

·       mettre en conformité les garde-corps avec des garde-corps double fonction (piétons, cycliste et véhicules) ;

·       refaire les peintures des poutres de rive en face extérieur.

Le coût total de ces travaux est d’environ 2,1 M€ TTC.

Les travaux se poursuivent encore jusqu'en décembre mais sans interruption prévue de la circulation

Ces actualités peuvent vous intéresser