Partager la page

Actualités > Dans l’Eure, des ponts sous haute surveillance

Actualité précédente

Dans l’Eure, des ponts sous haute surveillance

Actualité précédente

Mobilité Sécurité

En-tête page
Partager la page

L’effondrement tragique d’un pont suspendu en Haute-Garonne lundi 18 novembre suscite légitiment des interrogations. Dans l’Eure, plus de 800 ouvrages d’art font l’objet d’un suivi rigoureux.

Un pont s’est effondré ce lundi 18 novembre au matin à Mirepoix-sur-Tarn, au nord de Toulouse en Haute-Garonne. Plusieurs véhicules, dont un camion, sont tombés dans le Tarn, provoquant la mort d’au moins une adolescente.

Deux enquêtes, une confiée à la gendarmerie et une autre au Bureau d’enquêtes sur les accidents de transport terrestre (BEA TT) ont été lancées afin de faire la lumière sur les causes de cet accident. Si rien n’indique à ce jour un quelconque défaut d’entretien de ce pont suspendu au-dessus du Tarn, il relance les questions autour de l’état des ponts en général en France.

Tous les ouvrages font l’objet d’une visite et d’un examen visuels tous les ans par les services territorialisés du Département : ce sont les Visites annuelles d’Entretien Courant (VAEC).

Une cellule spécialisée au Département analyse les données de ces visites et prévoit en conséquence une programmation de travaux quand cela s’avère nécessaire. Les fondations immergées font l’objet de visites subaquatiques également.

Les ouvrages plus importants, notamment les différents ponts sur la Seine, font l’objet outre de visites d’inspection détaillée périodiques, d’examens en profondeur selon un cahier des charges national rigoureux.

Des investissements soutenus du Département

Dans le cadre de son programme pluriannuel d’investissement (PPI ROUTES 2017-2021), le Département prévoit un entretien systématique des ouvrages suite aux visites annuelles d’entretien courant.  Un budget de 700 à 900 000 €  chaque année permet de répondre à ces besoins d’entretien.

Pour les ouvrages d’art les plus importants, notamment ceux qui franchissent la Seine, le PPI prévoit une enveloppe annuelle d’environ 2 millions d’euros par an.

Le pont arc qui enjambe la Seine à Saint-Pierre-du-Vauvray a fait l'objet d'importants travaux en 2018 pour près de 1,5 M€ payés par le Département.

Ainsi en 2018, le pont de Saint-Pierre-du-Vauvray (pont Freyssinet inscrit à l’inventaire des monuments historiques) a été rénové. En 2019, le pont Clémenceau à Vernon fait l’objet d’importants travaux de réfection qui se termineront en décembre pour un montant de 2 M€. En 2019, le pont des Andelys a fait l’objet d’expertises complémentaires. Des travaux de rénovation commenceront en 2020.

Ces actualités peuvent vous intéresser

















Dispositions relatives à la protection des données : Les informations recueillies dans ce formulaire font l’objet d’un traitement informatique, auquel vous consentez, destiné à instruire votre demande. Elles sont conservées pendant toutes la durée de votre inscription à la newsletter et elles sont destinées au Conseil Départemental de l'Eure. Conformément à la loi, vous disposez d’un droit d’accès et de rectification aux informations vous concernant. Si vous souhaitez exercer ce droit, veuillez formuler votre demande auprès du Département de l’Eure – Hôtel du Département – Direction des Systèmes d’Information – Délégué à la protection des données – 14 Boulevard Georges Chauvin – 27021 EVREUX Cedex.