Partager la page

Actualités > La Seine à vélo #1 : au coeur de l’impressionnisme

Actualité précédente

La Seine à vélo #1 : au coeur de l’impressionnisme

Actualité précédente

Loisirs Nature Patrimoine

Illustration de l'actualité
Partager la page

Cet été, nous vous emmenons à la découverte de la Seine à vélo et ses 120 km dans l’Eure en longeant le fleuve. Cette semaine premier coup de pédale dans le village cher à Claude Monet : Giverny.

Carte de l'itinéraire de la Seine à vélo

Itinéraire : environ 6 km

Aller et retour – facile

  • Départ : à la sortie de Giverny, rue des Falaises en bordure de l’Epte
  • Giverny > le village > Fondation Claude-Monet > Musée des Impressionnismes
  • Manitôt

C’est ici que tout commence. Dans l’Eure au moins ! Nous sommes aux portes des Yvelines. Ici débute le tracé de la Seine à vélo dans l’Eure. La première étape de notre périple estival va nous conduire de Giverny à Vernon. Environ 5 kilomètres pour une mise en jambe légère pour le corps mais forte en paysages, en images et en sites à découvrir. En selle pour une balade inoubliable dans le berceau de l’impressionnisme.

Sur la Seine à vélo, impossible de s'égarer : il suffit de suivre le jalonnement

Sur la route départementale qui mène à Giverny, le marquage spécifique de la Seine à vélo est immanquable. Il nous indique Giverny à 800 mètres. C’est parti !

En quelques minutes, à allure tranquille, nous sommes effectivement déjà au cœur du village de Giverny. Très vite, on comprend pourquoi Claude Monet a fait de cet endroit paisible son refuge jusqu’à la fin de sa vie.

A la découverte d’un jardin extraordinaire

Terre des impressionnistes, Giverny est connu dans le monde entier. Cela s’entend d’ailleurs aux accents qui résonnent dans les rues du village.

Les touristes étrangers sont aussi fascinés que nous par la lumière, les paysages et les jardins qui ont tellement inspiré Claude Monet et, dans son sillage, tous les maîtres de l’impressionnisme.

Escale obligée à la Fondation Claude-Monet. Dans la maison du peintre, rien n’a vraiment bougé. Le temps s’est arrêté et la découverte est captivante. A tout moment, on s’attend à croiser l’artiste à l’oeuvre dans son jardin.

Et quels jardins ! Avec ses iconiques nymphéas bien sûr mais pas seulement. Partout, les couleurs et senteurs foisonnent. Elles créent une atmosphère unique, à la fois magique et délicieuse et un coin de paradis bien difficile à quitter.

La porte d'entrée de la maison de Monet est digne d'une carte postale (@Aurélien Papa/Designatic)
A l'intérieur de la maison, l'atelier semble encore attendre l'artiste qui viendra mettre la touche finale à son oeuvre (@Aurélien Papa/Designatic)
Le lac aux Nymphéas est au centre de l'attention des visiteurs du monde entier (@Aurélien Papa/Designatic)

C’est la même impression qui se dégage tout au long de la balade dans les petites rues de Giverny. Qui se fait pied à terre bien entendu pour mieux en profiter et aussi pour ne pas s’épuiser.

En effet, si vous voulez prendre un peu de hauteur, Giverny se découvre aussi depuis ses coteaux. Des coteaux plutôt raides à bicyclette !

Pour aller plus loin sur le chemin de l’impressionnisme

L’autre escale incontournable de notre première étape sur la Seine à vélo est bien sûr le musée des Impressionnismes Giverny. Il en explore l’histoire, les origines, la diversité géographique, l’évolution vers d’autres courants. Il s’intéresse aux artistes impressionnistes, ainsi qu’aux précurseurs du mouvement et à ses héritiers, de la fin du 19e siècle à nos jours. Chaque année, plusieurs expositions majeures sont présentées. Le musée propose aussi, tout au long de la saison des concerts, des ateliers pour adultes et enfants. Il se passe toujours quelque chose au musée des Impressionnismes.

Ses jardins, somptueux, invitent à la flânerie. Ils sont conçus comme un tableau de maître, une éloge à la couleur et font l’objet d’un soin permanent. Un régal pour les yeux et le nez !

La quiétude des jardins du musée des Impressionnismes invite à la flânerie voire à la méditation (@Aurélien Papa-Designatic)
Deux à trois expositions par an renouvellent l'intérêt des visiteurs autour de l'impressionnisme (@Aurélien Papa-Designatic)

Au choix, par la route ou en longeant l’Epte

La pause impressionniste se termine. Il est temps de reprendre le vélo et de rejoindre l’itinéraire. Deux options s’offrent à vous en fonction de vos envies et aussi, il faut le dire de votre monture. Si vous ne voulez pas vous échapper de l’asphalte, vous n’avez  qu’à suivre le fléchage. Si en revanche un peu de terre, quelques racines et un peu de gravier ne vous font pas peur, tentez l’ancienne voie ferré qui borde l’Epte. Elle a été aménagée en sentier de randonnée carrossable par temps sec.

A la sortie de Giverny, vous pouvez choisir le chemin de traverse qui longe l'Epte, sur l'ancienne voie ferrée

De l’eau et des moulins

Longer la rivière est l’occasion de découvrir quelques superbes moulins parfaitement entretenus. L’Epte qui va se jeter dans la Seine à quelques kilomètres, est en effet une rivière dont le débit varie assez peu au fil des saisons. Elle a donc été très tôt utilisée par l’homme. Les moulins en sont la preuve.

En revanche, ce sont des propriétés privées donc inaccessibles au public. Mais ils se laissent cependant approcher pour le plaisir des yeux et de la photo souvenir.

Direction Manitôt, fin de cette première étape

L’ancienne voie ferrée nous emmène à la sortie de Giverny. Il ne reste plus qu’à traverser la départementale pour arriver à Manitôt et son tout récent aménagement cyclable. La Seine à vélo suit son propre tracé, loin des voitures, le long des coteaux crayeux. Elle retrouve aussi la Seine qui n’était pas loin mais que nos yeux n’avaient pas encore directement croisée. Direction Vernon pour la prochaine étape de notre périple sur la Seine à vélo. Rendez-vous dès la semaine prochaine.

Un petit creux, une grande soif ? Ou l'inverse !

A Giverny et aux alentours, les bonnes tables ne manquent évidemment pas. Nous vous donnons quelques bonnes adresses, non exhaustives.

Au cœur du village, vous ne pouvez pas manquer la façade du restaurant Baudy. Cette ancienne auberge était fréquentée par de nombreux artistes. L’ambiance y est restée la même et la décoration 1900 possède un indéniable charme. A l’ombre, la terrasse est agréable mais courue. Derrière le restaurant se niche un atelier de peintre tout à fait charmant.

Si vos moyens vous le permettent et si l’envie de goûter des plats d’exception vous anime, ressortez du village et rejoignez le Jardin des Plumes. Ici se niche l’une des plus belles tables de la région dirigée par David Gallienne, chef étoilé et tout récent vainqueur de l’émission Top Chef sur M6. Autant dire que vous ne serez pas déçu du voyage gastronomique, proposé dans un écrin intime et cosy.

Autre ambiance à la Guinguette de Giverny. Au bord du bras de l’Epte qui alimente le lac des nénuphars de Monet, la Guinguette est ouverte d’avril à octobre. La cuisine y est simple et faite maison avec une bonne dose de produits locaux et de saison. Le tout, esprit guinguette oblige, dans une ambiance musicale teintée de chansons françaises rétro.

Ces actualités peuvent vous intéresser

















Dispositions relatives à la protection des données : Les informations recueillies dans ce formulaire font l’objet d’un traitement informatique, auquel vous consentez, destiné à instruire votre demande. Elles sont conservées pendant toutes la durée de votre inscription à la newsletter et elles sont destinées au Conseil Départemental de l'Eure. Conformément à la loi, vous disposez d’un droit d’accès et de rectification aux informations vous concernant. Si vous souhaitez exercer ce droit, veuillez formuler votre demande auprès du Département de l’Eure – Hôtel du Département – Direction des Systèmes d’Information – Délégué à la protection des données – 14 Boulevard Georges Chauvin – 27021 EVREUX Cedex.