Partager la page

Actualités > La Seine à vélo #5 : en route jusqu’à la cité batelière normande

Actualité précédente

La Seine à vélo #5 : en route jusqu’à la cité batelière normande

Actualité précédente
26 août 2020

Loisirs Patrimoine

Illustration de l'actualité
Partager la page

Cette 5ème excursion nous emmène de bon matin, de l’ancienne station de villégiature, Saint-Pierre-du-Vauvray, à Poses, où tout ici, parle de la vie des mariniers.

Carte de l'itinéraire de la Seine à vélo

Itinéraire : environ 20 km

Aller et retour – Niveau facile

  • Départ : Saint-Pierre-du-Vauvray, quai de Seine
  • Arrivé : le barrage de Poses

Le saviez-vous ? Le pont de Saint-Pierre-du-Vauvray fait partie du paysage depuis 1861 ! Le premier pont de fonte à trois arches a été détruit lors d’une crue de la Seine en février 1913. Le deuxième pont a été  inauguré en 1923. Il était à l’époque, le plus long pont en béton armé à arche unique. Détruit en juin 1940 par le Génie français, il fut reconstruit quasiment à l’identique en 1946.

La gare et les « trains du plaisir »

Malheureusement, vous ne porrez plus arriver à Saint-Pierre par voie ferroviaire. La gare a été murée et les trains s’arrêtent désormais à Val-De-Reuil, à quelques kilomètres de là. Pourtant, cette gare connut une grande prospérité dans les années 30 à l’époque ou Saint-Pierre était une station de villégiature très courue par les Parisiens et les Rouennais. De nombreux hôtels et restaurants accueillaient alors les usagers des « trains du plaisir », qui chaque fin de semaine déversaient leurs flots de voyageurs à Saint-Pierre.

L’église et le Bienheureux Père Laval

Impossible de parler de l’église sans évoquer la mémoire du Bienheureux Jacques-Désiré Laval qui a donné son nom à la paroisse. Curé de Pinterville après avoir été médecin de campagne, Jacques-Désiré Laval se rendit célèbre en tant que missionnaire à l’ile Maurice.

Arrivé sur l’ile, en 1841, juste après l’abolition de l’esclavage, il a su toucher le cœur de tous les Mauriciens indistinctement, par son charisme auprès des plus démunis. Déclaré Bienheureux par le Pape Jean-Paul II, en 1979, un pèlerinage lui est consacré chaque année et les Mauriciens continuent de le vénérer comme un saint.

Quand on partait de bon matin
Quand on partait sur les chemins
A bicyclette…

Sur le chemin des Amoureux

C’est parti pour une bonne heure de vélo, en prenant le temps d’admirer le vert paysage, jusqu’à Poses où là, nous verrons tout en bleu. Sur cette route, bordée de noyers, on rencontre peu de voitures mais beaucoup de vélos. La voie verte et le circuit de la Seine à vélo se chevauchent. Mais impossible de se tromper. Des panneaux jalonnent l’itinéraire qui démarre au 1 Quai de Seine, tout près de l’hostellerie Saint-Pierre, nous emmène sur le chemin des Amoureux, puis route de Porte-Joie, route de Saint-Pierre et enfin route de Poses.

Avant d’arriver à destination, nous avons admirer, Porte-joie, Tournedos (voir La Seine à vélo # 4) et enfin Poses par le chemin du Halage.

Un détour par la Grande Noé

  • Avant d’arriver à Tournedos, si vous avez le temps et si vous aimez les oiseaux, faites un petit détour par la Grande Noë. Cette réserve ornithologique réputée est implantée sur un important couloir migratoire.  Près de 250 espèces d’oiseaux différentes ont déjà été observées dans la boucle de Poses. Certaines sont protégées sur le plan européen (butor étoilé, blongios nain…).
    Des visites guidées se font sur réservation 06 07 27 97 89.

Dernière minute : la réserve vient d’être fermée. En une semaine, une pollution bactériologique a déjà causé la mort d’une quarantaine de canards, oiseaux et autres espèces. Des échantillons ont été prélevés hier matin. Espérons que les résultats pourront apporter rapidement une solution au problème.

La magie des bords de Seine

Nous arrivons à Poses par le chemin du halage. Jusqu’en 1850, la navigation se faisait essentiellement par le halage. Aujourd’hui, on n’entend plus les cris des haleurs tirant les bateaux le long de la Seine. Ils ont laissé place à la une douceur de vivre où chaque maisonnette possède sa petite terrasse sur la Seine. Et on se prend à rêver que le chemin du Halage est réservé aux promeneurs et aux cyclistes…
Un chemin contrasté : d’un côté la Seine sommeille, lisse et miroitante… De l’autre elle rugit, le barrage crachant d’une force incroyable des mètres cube d’eau dans un tonnerre assourdissant ! Tout au long de cette promenade, prenez le temps d’admirer la Seine, découvrez l’atelier de Michel Ratel, arrêter-vous sur la maison de campagne de Polin, une des gloires du music-hall et du café-concert des années 1890 à 1914.

Les incontournables :

Le musée de la Batellerie

Les retraités de la marine de Seine vous font partager leur passion du métier. À bord de Fauvette, remorqueur fluvial de 1928 classé Monument historique, vous comprendrez l’histoire de la batellerie à l’époque du remorquage sur la Seine. On y voit les logements du capitaine et du mécanicien, la timonerie et la salle des machines.

Sur la péniche nommée Midway, vous pourrez visiter le logement de la famille du marinier et vivre son quotidien à al grande époque. Une visite passionnante !

Le barrage et ses écluses

Édifié dans les années 1880 pour contrôler la rivière, c’est le premier ensemble de barrageécluses rencontré sur le cours montant de la Seine à 160 km de son embouchure. Une petite centrale hydro-électrique lui a été adjointe afin de profiter de la chute d’eau. …en 1991.

On peut le traverser à pied ou en vélo dans un vacarme assourdissant. L’occasion d’aller « de l’autre côté » à la « Guinguette » les jeudis, samedi et dimanche après-midi pour déjeuner et guincher !

Le Seinoscope provisoirement fermé

Malheureusement, en raison de la pandémie, vous ne pourrez pas observer les poissons remonter la Seine au fil des saisons, franchir le barrage, premier obstacle sur la Seine quand on vient de la mer, pour aller se reproduire en eaux douces ou vivre leur vie d’adulte.

Le Seinoscope, fermé en raison du Covid, est un merveilleux observatoire pour admirer les saumon atlantique, truite de mer, lamproie marine, alose et anguille pour les espèces migratrices, ou des poissons plus communs et sédentaires comme la brème, le gardon, l’ablette …

La rue du Bac et ses croisiéristes

Cette rue fut célèbre pour la liaison qu’elle assurait entre Poses et Amfreville-sous-les-Monts pour les passages humains, animaliers et matériels. On ne parle plus guère de cette liaison depuis le barrage de Poses. Pourtant, vous pouvez toujours profiter d’une croisière.
Le bateau Guillaume le Conquérant vous attend le week-end. Plusieurs formules sont proposées pour naviguer sur les flots (02 35 78 31 70) . Si vous préférez une croisière plus intimiste, Dominique Polny peut accueillir 6 personnes à bord de son « Merry Fisher » (06071 32 18 14).

Où dormir, ou manger ?

Le moins cher : le camping de Poses est situé face au panorama de la «Côte des Deux Amants. Il vous accueille avec ses amusantes roulottes (complet jusque fin août). Pour les emplacements, réservez au 02 32 59 11 86

Ma petite folie : le Moulin de Connelles sur son île privative. Un endroit privilégié. Tout y est beau et bon et il mérite vraiment le détour ! Un hôtel 4 étoiles et un menu gastronomique. (02 32 59 53 33)

Attendre un peu : à éviter l’Hostellerie Saint-Pierre. Malgré sa belle architecture, sa vue imprenable sur la Seine et les efforts du personnel, on vous conseille d’attendre un changement de propriétaire… De plus, le restaurant est fermé actuellement. (02 32 59 93 29)

Super sympa : l’auberge du halage. Un restaurant sur le chemin du Halage, en bord de Seine. Les tarifs et les menus sont très corrects et la vue est imprenable !  (02 32 59 38 40)

Mais n’hésitez-pas à demander à l’office de tourisme pour trouver l’hôtel, le gîte,la chambre d’hôtes, le cottage et le restaurant qui vous convient.

Partager la page

Ces actualités peuvent vous intéresser

















Dispositions relatives à la protection des données : Les informations recueillies dans ce formulaire font l’objet d’un traitement informatique, auquel vous consentez, destiné à instruire votre demande. Elles sont conservées pendant toutes la durée de votre inscription à la newsletter et elles sont destinées au Conseil Départemental de l'Eure. Conformément à la loi, vous disposez d’un droit d’accès et de rectification aux informations vous concernant. Si vous souhaitez exercer ce droit, veuillez formuler votre demande auprès du Département de l’Eure – Hôtel du Département – Direction des Systèmes d’Information – Délégué à la protection des données – 14 Boulevard Georges Chauvin – 27021 EVREUX Cedex.