Partager la page

Actualités > Un robot anti-covid testé dans les collèges eurois

Actualité précédente

Un robot anti-covid testé dans les collèges eurois

Actualité précédente
14 octobre 2020

Santé Education

Illustration de l'actualité
Partager la page

Le robot Lightstrike désinfecte les salles de classe de certains collèges eurois. Avec sa technologie de pointe, il garantit l’éradication de tous les virus à commencer par la covid-19.

Avec son gabarit rectangulaire, le robot Lightstrike a un faux air de R2D2, bien connu des fans de la saga Star Wars. Malgré son look singulier, ce petit robot fait des merveilles ! Grâce à sa technologie, il permet en effet de désinfecter des locaux en intégralité en un temps record. Il est, en ce moment, à l’œuvre dans les collèges eurois, pour une phase de test.

En effet, durant 2 mois, le Département va tester cette machine, normalement utilisée dans les blocs chirurgicaux et établissements hospitaliers, pour éradiquer préventivement toute source de contamination par le coronavirus dans les collèges.

Concrètement, comment fonctionne Lightstrike ?

Très simplement. La salle est tout d’abord complètement vidée de ses occupants. Le robot entre ensuite en action. Commandé à distance et en moins de 2 minutes, il désinfecte totalement la pièce.

Comment ? En flashant la salle 67 fois par seconde avec une lampe surpuissante. Cette lumière élimine les micro-organismes présents dans l’environnement, dont la Covid-19.

High-tech mais surtout redoutablement efficace, ce robot désinfecte les locaux à 100 %.  Ce taux n’est en moyenne que de 60 % pour une intervention humaine. En cette période où les personnels d’entretien sont particulièrement sollicités, Lightstrike est donc une aide précieuse puisque ce robot peut traiter jusqu’à 3 000 m² de surface par jour.

En quelques minutes, le robot est capable de désinfecter une pièce à 100 %

Écolo et radical

Ce robot présente également un autre avantage de taille : il est écologique. L’intervention humaine nécessite l’usage de produits chimiques – potentiellement toxiques – tandis que le robot se sert de la technologie des UV à haute intensité, qui détruit l’ADN des micro-organismes. Et le tout, sans endommager les surfaces.

Ce robot, créé aux États-Unis et commercialisé par la start-up UV Flash Services basée à Évreux et à Paris, est utilisé pour la première fois par une collectivité en France.

Si le test mené par le Département de l’Eure est concluant, la collectivité n’exclue pas d’intégrer ce petit robot de décontamination dans son arsenal anti-covid pour traiter ses collèges mais aussi les clusters qui pourraient apparaître dans ses nombreux locaux (foyers de l’enfance, UTAS, PMI, Hôtel Du Département, etc.).

Partager la page

Ces actualités peuvent vous intéresser

















Dispositions relatives à la protection des données : Les informations recueillies dans ce formulaire font l’objet d’un traitement informatique, auquel vous consentez, destiné à instruire votre demande. Elles sont conservées pendant toutes la durée de votre inscription à la newsletter et elles sont destinées au Conseil Départemental de l'Eure. Conformément à la loi, vous disposez d’un droit d’accès et de rectification aux informations vous concernant. Si vous souhaitez exercer ce droit, veuillez formuler votre demande auprès du Département de l’Eure – Hôtel du Département – Direction des Systèmes d’Information – Délégué à la protection des données – 14 Boulevard Georges Chauvin – 27021 EVREUX Cedex.