Partager la page

Actualités > Vaccination et emploi, priorités n°1 !

Actualité précédente

Vaccination et emploi, priorités n°1 !

Actualité précédente
19 juillet 2021

Institution Finance

Illustration de l'actualité
Partager la page

Lors de la 2ème session du Conseil départemental post élections, le nouveau président, Sébastien Lecornu, a martelé deux urgences : massifier la vaccination et préparer la rentrée économique.

Alors que les élus étaient en session, un centre de vaccination éphémère était opérationnel dans le hall de l'Hôtel du Département

En ouverture de la session plénière, jeudi 15 juillet, le Président du Département, Sébastien Lecornu, a rappelé quelques chiffres sur l’épidémie et sur la vaccination. « Dans l’Eure, 533 000 injections ont déjà été réalisées dont 312 000 premières injections. Avec 44 % de la population vaccinée, nous sommes dans la moyenne. Mais il faut poursuivre l’effort. C’est le sens du centre de vaccination qui a été installé à l’Hôtel du Département, pour que tous les agents de fonction publique puissent se faire vacciner.”

Accélérer sur la vaccination en multipliant les centres, c’est aussi s’inscrire dans une politique d’amélioration de l’accès aux soins. Cette priorité fait consensus dans l’hémicycle.

100 contrats aidés pour les 18-25 ans

 La massification de la vaccination est la grande priorité actuelle. Mais elle ne doit pas faire oublier le moyen terme. Pour Sébastien Lecornu, il faut aussi concomitamment se préparer à absorber le choc social de la rentrée économique. « Pour faire face à la crise sociale générée par la crise sanitaire, le Département déploie des réponses concrètes. Nous avons mis en œuvre cet été, par exemple, 100 jobs d’été pour les étudiants. Nous allons poursuivre à la rentrée avec, en plus, 100 contrats PEC (Parcours Emploi Compétences). Ces contrats aidés, financés dans le cadre du plan du Gouvernement « 1 jeune, 1 solution » s’adressent aux 18-25 ans ».

Une bataille pour l’emploi dans l’Eure

Pour soutenir l’activité des entreprises locales et stimuler l’emploi, le Département a aussi activé, en lien avec l’État, un plan de relance. Ce plan a déjà permis d’aider les communes à démarrer des chantiers pour un montant global de 13 M€.

« Il faut mener une véritable bataille pour l’emploi ! Nous devons absolument accompagner la formation et les publics privilégiés comme les bénéficiaires du RSA que la crise a éloigné encore plus du marché de travail.” Un nouveau plan de relance sera lancé à la rentrée.

Pour le président, Sébastien Lecornu, il faut se lancer dès la rentrée dans une "véritable bataille pour l'emploi"

Sur une base financière saine et solide

Lors de cette session, le compte administratif 2020 a été présenté par le Vice-président aux finances, Pascal Lehongre.

Malgré les lourds investissements lancés ces dernières années, le Département continue d’afficher une solidité financière rassurante.

Elle se caractérise par :

  • des dépenses de fonctionnement stables (+0,1%)
  • une dette maîtrisée (avec une capacité de désendettement à 2,9 années, contre 3,5 années en 2019),
  • une augmentation de l’épargne brute de + 25,5 M€
  • une hausse de l’investissement de +31% en 2020 !

Des chiffres excellents malgré une augmentation des dépenses du RSA (+6 M€) et le coût inattendu de la crise sanitaire (+4,2 M€).

Des dépenses ont aussi été compensées par une hausse des droits de mutation (ndrl: les frais de notaire). Ils ont bondi de +7,1 % (soit 5,6 M€) et démontrent que le marché immobilier a été stimulé par la crise sanitaire. Pour Pascal Lehongre, “c’est cette situation financière saine qui permet de faire face aux conséquences de la crise sanitaire et de prendre des initiatives fortes en faveur de l’emploi et de l’activité de nos entreprises”.

Partager la page

Ces actualités peuvent vous intéresser




















Dispositions relatives à la protection des données : Les informations recueillies dans ce formulaire font l’objet d’un traitement informatique, auquel vous consentez, destiné à instruire votre demande. Elles sont conservées pendant toutes la durée de votre inscription à la newsletter et elles sont destinées au Conseil Départemental de l'Eure. Conformément à la loi, vous disposez d’un droit d’accès et de rectification aux informations vous concernant. Si vous souhaitez exercer ce droit, veuillez formuler votre demande auprès du Département de l’Eure – Hôtel du Département – Direction des Systèmes d’Information – Délégué à la protection des données – 14 Boulevard Georges Chauvin – 27021 EVREUX Cedex.